Sucre, les douceurs de la ville blanche

Jour 289 : L’arrivée à Sucre 

Sucre (prononcer Sucré), c’est la capitale constitutionnelle de la Bolivie, où l’indépendance fut déclarée et l’une des plus belles villes du pays. On ne peut pas dire que notre arrivée ait été des plus tranquille dans cette superbe ville.

On fait 3h bonnes heures de bus, on arrive vers 15h et comme on n’a pas mangé c’est notre mission première. Une fois sustentés, on profite que ce soit la Copa America et que la Bolivie joue pour regarder un peu le match (qui n’est pas fameux il faut bien l’avouer). On rejoint notre Hostel, que nous avons réservé et finalement, ils n’ont pas de chambre pour nous ce soir. On vous raconte pas comme ça nous contrarie mais la gérante nous amène dans un autre Hostel pas trop loin mais bien bien pourri. On est hyper déçus et on passe la fin de journée à ruminer notre mauvaise humeur. 


Jour 290 : Le marché de Tarabuco

Pour une fois, on a du bol ! Nous sommes dimanche et les dimanches, à Tarabuco, une ville voisine de Sucre, se tient un immense marché où toutes les communautés andines viennent vendre des trucs. 

On quitte notre Hostel pourri, on pose nos affaires à celui qui devait nous accueillir la veille, on se fait même offrir le petit dej et on part en direction du collectivo pour rejoindre le village. 2km plus tard, nous y sommes et coup de bol, on part à peine 3 minutes après notre arrivée. Les collectivo partent une fois qu’ils sont pleins, ce qui rend le temps d’attente assez aléatoire. 

On roule pendant 1h30 dans un paysage très sympa et plutôt vert, après presque 3 semaines de désert ça fait du bien. 

La ville de Tarabuco n’a rien d’exceptionnelle mais son marché vaut le détour. On se balade au milieu de tout un tas de bric à brac, vélo, tournevis, mandarine, pulls, vous pouvez tout trouver sur place !

C’est le festival du poncho et du tissu coloré, ce qui plait beaucoup à Pauline qui a une petite passion pour les ponchos, vu la taille de l’attirail, on n’en achètera pas mais c’est pas l’envie qui nous manque. C’est aussi le festival du chicot moisi ! Tous les sourires qu’on a vu sont édentés mais néanmoins charmants. 

On déambule sans aucun but, ce qui est tout l’intérêt d’un marché, on se perd un peu au milieu des ruelles bondées et on passe un très bon moment. On esquive le repas sur place, malgré les étals appétissants, on sent que l’hygiène c’est quand même pas la priorité dans le coin et on tient à préserver nos estomacs. 

On reprend un collectivo pour le retour, cette fois bondé de boliviens qui ont pris soin de mettre tous leurs achats sur le toit du minibus, on est assez surpris que rien ne tombe sur le chemin vu la quantité de bazar qu’on trimbale. On est hyper serrés mais le trajet passe bien vite et on va déjeuner avant de pouvoir (enfin) se poser dans notre chambre. 

On a la bonne surprise de retrouver Julien et Victor, qui sont aussi dans cet Hostel (on ne s’est pas concerté mais vous savez ce qu’on dit, les grands esprits…). On passe la fin d’aprem à discuter au soleil, en tee shirt, chose qui ne nous est pas arrivée depuis bien longtemps. 


Jour 291 – 292 : Balades dans Sucre

Pendant ces deux jours on aura alterné entre balade et repos au soleil. On aura arpenté le centre ville en long en large et en travers. On a gravité entre les différents lieux sympa de la ville. 

La Plaza 25 de Mayo : 

C’est le cœur de la ville, on y trouve la cathédrale et le musée de la liberté. Hyper agréable, on y aura mangé plusieurs fois. Il y a plein de bancs ombragés où se poser et où observer les gens, une de nos activités favorites. 

Le marché central :

Un de nos coup de cœurs, de toute façon c’est un marché et on adore les marchés. Plein de couleurs, d’odeur et de petits stands où se poser pour manger. On aura particulièrement aimé le 7 Lunares et ses super sandwiches au chorizo. 

Le parc Simon Bolivar :

Nommé d’après le libérateur, ce petit parc est très sympa et on y aura passé des bonnes balades, à noter la petite Tour Eiffel ridicule au milieu. 

Les rues, n’importe lesquelles :

Sucre est la ville blanche et le meilleur moyen de la découvrir c’est de se balader un peu au hasard. Toutes les rues abritent une petite vendeuse de jus de fruit frais, de grignotages en tout genre ou un cireur de chaussures. La ville grouille, les bâtiments sont beaux et l’ambiance vraiment agréable. On sera aussi rentré dans quelques bâtiments magnifiques (le MUSEF notamment, un musée pas fou) avec architecture coloniale typique. 


Bilan de Sucre

Une ville charmante qu’on aura exploré à un rythme TRÈS tranquille. On a eu la flemme de monter à la Recoleta ou d’aller voir le cimetière central et on a préféré se balader au grès de nos envies dans une ville pleine d’animation très agréable. 


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Transport : Potosi-Sucre : 20b par personne, 3h/3h30, compagnie TransImperador

Courses en taxi : 10b pour deux de la gare routière au centre ville

Trajet en Micro (petit bus collectif) : 1,5b par personne par trajet

(Le A et le 3 vont du marché central à la gare routière)

Collectivo pour Tarabuco : 20b A/R par personne (arrêt de bus indiqué sur Maps.me, si vous n’avez pas l’appli, tant pis pour vous !)

Hébergement : 

Tarabuco B&B : 90b pour une chambre double (lit moyen, oreillers pourris, pas vraiment de rideaux), sbd partagée, petit déjeuner inclus, bon wifi, pas de papier toilette

Honnêtement moyen mais vraiment pas cher. 

Quechua B&B à eviter (notre hotel de la première nuit)

Visites :

MUSEF : gratuit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :