Le désert d’Atacama

Jour 278 : Le retour au Chili

Nous voilà repartis en direction du Chili après 5 semaines passées en Argentine. Ce ne sera qu’une petite escale de quelques jours mais on en attend beaucoup. 

On saute dans nos fringues et on file à la gare routière pour prendre notre bus à 7h du matin et on s’embarque pour un long trajet de près de 12h sur l’Altiplato. On prend la même route que pour les Salinas Grande et on roule jusqu’à la frontière sans aucune pause de la part de nos chauffeurs. 

Le passage de frontière est hyper long ! Déjà le bus est plein donc ça prend du temps pour que tout le monde fasse les formalités de douane, ensuite les préposés à la frontière ont une forte tendance à la glandouille. Et ça rigole, et ça boit du maté, et ça discute, et ça regarde des vidéos sur les portables… pendant ce temps là, nous on attend comme des andouilles avec nos gros sacs. Ils se décident finalement à bouger (ou faire le travail, ça dépend du point de vue) et après une fouille approximative de nos affaires, on peut enfin rejoindre le Chili et notre bus qui nous attend. 

On arrive à San Pedro de Atacama en fin de journée et on est accueilli par la plus mignonne des mamies à notre hostel. On prend nos quartiers et en se connectant au wifi on a la bonne surprise de voir un message d’un duo de voyageurs français qui serait bien motivé pour partager une voiture avec nous pour nos expéditions autour de la ville. 

On file les rejoindre et on se met d’accord autour d’une bière (même pour Pauline, c’est dire si le trajet en bus nous a fatigué). On se donne rendez vous le lendemain devant le loueur pour partir à l’aventure. 


Jour 279 : Les lacs de l’Altiplato

On retrouve nos deux compères, Jonathan et Florine, chez le loueur et après une dizaine de minutes de tractation, nous faisons l’état des lieux de notre magnifique 4×4 et nous sommes prêt à partir. On a décidé de le louer pour deux jours mais la dame de l’agence est soit sympa soit mal réveillée car on a presque le droit à une journée complète de plus pour le même tarif. Surtout, on ne dit rien et on sourit et on se casse !

C’est Jonathan qui prend les commandes et il les gardera toute la journée malgré les nombreux kilomètres que nous avons fait. On roule en direction du Sud pour aller voir les lacs de l’Altiplato et on commence par la Laguna Miscanti, un lac aux eaux très claires entouré de montagnes. C’est vraiment très beau, ça nous font un peu penser à la Nouvelle Zélande, sauf qu’on est à plus de 4000m d’altitude (comprendre : il y a du vent et on se pèle un peu). On se balade le long du lac en évitant soigneusement les groupes de touristes qui viennent avec leur chauffeur/guide et qui ont tous la même passion pour les selfies et on voit quelques vigognes (dont une qui sprinte pour échapper aux touristes sus-mentionnés). 

On poursuit vers la Laguna Miñiques, juste à côté. Là aussi, très beau lac et jolies montagnes. Un couple de français s’arrête avec un guide et on glane quelques informations au passage (#lesramassemiettes). Les montagnes sont en fait des volcans éteints et les deux lagunes n’en formaient qu’une avant qu’une éruption les sépare. Ce qui explique leur proximité. On n’a pas pu en apprendre plus car ils ont sorti les tables et ont commencé à prendre l’apéro pendant qu’on a choisi de manger nos pauvres petits sandwiches, heureusement au soleil et à l’abri du vent. 

On repart encore plus au Sud, un peu plus et on sera de nouveau en Argentine, pour aller voir les Piedras Rojas, bon ben c’est un échec parce qu’on ne les a pas trouvées ou que les chemins étaient interdits mais on va quand même voir un très beau point de vue sur les Aguas Calientes, un autre lac au milieu des sommets. On s’arrête et quand Simon ouvre la portière elle manque d’être arrachée par le vent. On a rarement connu de vents aussi forts (à part peut être sur le Tongariro ou le Fitz Roy) et on se dépêche de prendre quelques photos avant de s’envoler. 

On prend le chemin du retour où on fait deux petits arrêts : l’un à Socaire pour voir une église toute mignonne et l’autre à la Quebrada de Jerez, une faille qui comporte un (tout) petit site archéologique. Le paysage est sympa mais bien en dessous de ce qu’on a vu le reste de la journée, on passe un petit moment à chercher les gravures rupestres sensées être présentes sur le site et Simon fini par les trouver #oeildelynx. 

On rentre à San Pedro, on fait quelques courses et le plein avant de se poser car le départ du lendemain matin est prévu très très tôt. 


Jour 280 : Geysers et tour sur Mars

Réveil à 4h, ça faisait bien longtemps qu’on ne s’était pas levé aussi tôt et ça ne nous manquait absolument pas. On se prépare rapidement et on s’équipe avec des couches et des couches de vêtements parce que dans le désert, la nuit, ça caille. 

Simon prend le volant et à 4h30, on récupère Jonathan et Florine pour rejoindre les geysers de El Tatio, au Nord. On avait lu plein de temps de route différents et comme on ne voulait pas prendre le risque de rater l’aube et le lever du soleil sur les geysers, on est partis très tôt. Au lieu des 2h annoncées, on met 1h15 pour rejoindre les geysers et se poser sur le parking. On attend au chaud, Pauline fait quelques essais de photo des étoiles mais c’est pas hyper concluant et l’aube arrive enfin. 

On voit la fumée des geysers qui se détache dans les premières lueurs du jour (#poete) et c’est assez féerique comme ambiance, bon y’a aussi des cars d’excursions organisées qui gâchent un peu le tableau mais le site est grand et on arrive à profiter des lieux au calme. Certains geysers crachent de l’eau à une hauteur honorable, d’autres se contentent de « blobloter » ou de fumer. 

Le froid a raison de notre motivation et on se replie dans la voiture pour prendre notre petit déjeuner. 

On prend la route du retour et on se rend compte que ce qu’on a traversé dans le noir complet est vachement sympa éclairé par le soleil. On fait quelques arrêts photos, un arrêt empanadas au fromage de chèvre et on rentre à San Pedro de Atacama pour faire une sieste et manger avant notre escapade de l’après midi. 

Existe aussi en version âne, renard, vache, cheval, biche, vigogne et autruche !

Le redémarrage est un peu difficile (surtout pour l’un de nous deux) et on part tant bien que mal en direction de la Vallée del Arcoiris. C’est clairement l’un de nos coups de cœur des sites autour de la ville. 

Avant de la rejoindre, on fait un arrêt pour admirer la Cordillera del Sal, a à peine 5 min de voiture de la ville. Ça ressemble un peu à la Quebrada de Las Flechas qu’on a vu à Salta et on est surpris de voir autant de paysages variés aussi proche les uns des autres. 

On roule un moment sur une route en état vraiment correct et après les 4 derniers kilomètres qui incluent de la piste pourrie et des passages de rivières, on arrive à la vallée del Arcoiris. On se croirait sur Mars, montagnes rouges, formations rocheuses immenses, ambiance désertique et surtout, on est quasiment tout seuls. C’est bête mais ça fait la différence pour nous, surtout comparé au matin et aux nombreux collectivo de touristes. On joue un peu aux explorateurs dans ce paysage assez décharné et on se marre bien avec nos deux copains de voiture. On se balade dans les différents coins de la vallée à pied et en voiture et on finit par rentrer, quand même bien fatigués de cette très longue journée. 


Jour 281 : Dernier jour dans le désert d’Atacama

Aujourd’hui, grasse mat ! Enfin par rapport à la veille, du coup on se lève à 8h et on part tranquillement pour rejoindre Jonathan et Florine pour notre dernière journée d’exploration, un peu bonus, avec la voiture. 

On commence par rejoindre le Salar d’Atacama pour voir une formation assez surprenante (on arrive à court d’adjectifs pour décrire les trucs là) : deux bassins au milieu de nulle part, les Ojos del Salar. C’est assez marrant, ces deux gros trous comme ça en plein désert, ça en rajoute à tous les trucs improbables qu’on a déjà vus. 

Après ça, on rejoint la Laguna Chaxa, un peu plus au Sud pour y voir les quelques flamants roses en retard pour leur migration vers les pays chauds et observer le reflet des montagnes dans l’eau qui recouvre le Salar. Ça donne un effet miroir stupéfiant et très photogénique. Dommage, les nuages et les collectivo de touristes sont de la partie, on en profite bien quand même. 

Il se fait déjà tard et comme on doit rendre la voiture en milieu d’après midi, on fait l’impasse sur le repas et on trace jusqu’à la vallée de la Lune. On se retrouve à l’intérieur du point de vue de la veille, de la Cordilla del Sal et c’est absolument magnifique ! On se balade dans le panorama, fait quelques arrêts photo et on va même voir une ancienne mine de sel. 

L’heure tourne et on se grouille de rentrer à San Pedro pour faire le plein et rendre la voiture. Et  après ça, on s’enfile une énorme et délicieuse empanada chacun. 

C’est l’heure de dire au revoir à nos compagnons d’aventure avec qui on se sera bien marré pendant ces trois jours, ils retournent au Pérou alors qu’on s’en va vers la Bolivie, il y a peu de chance qu’on se recroise pendant notre voyage, malheureusement. 


Bilan de San Pedro d’Atacama

Une dernière étape chilienne qui valait le coup de faire un détour entre l’Argentine et la Bolivie pour nous, encore une fois, magnifiques paysages et superbes journées. Nous aurons un seul regret : ne pas avoir pu profiter de la zone de non pollution lumineuse pour voir les étoiles (pour cause de pleine lune et de nuages). 


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Transport : 

Bus Salta-San Pedro de Atacama : 1800ARS /personne

Location du 4×4 : 47000$CH par jour avec Europcar, rien de particulier à signaler à part qu’on a eu la voiture quasi 3 jours pour le prix de 2

Essence 883$CH/ litre de Super 95 (un plein et demi pour tout notre périple, environ 800km)

Hébergement :

Tocopilla 19a : 21000$CH pour une chambre double, sbd partagée, cuisine, super wifi, service de laverie et propriétaire adorable

Visites :

Attention, truc relou, quasiment tous les sites sont payants, il n’existe pas de tickets combinés 

Laguna Miscanti et Miñiques : 3000$CH par personne

Quebrada de Jerez : 1500$CH par personne

Geyser d’El Tatio : 10000$CH par personne

Laguna Chaxa : 2500$CH par personne

Vallée de la Lune : 3000$CH par personne (l’après midi, le coucher de soleil vous rajoute un petit supplément de 500$CH par personne, c’est 2500$CH par personne le matin)

Un commentaire sur “Le désert d’Atacama

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :