Les momies de Salta

Jour 267 : Dernière étape : Salta

Après un nouveau trajet en bus de nuit plus qu’éprouvant, nous arrivons à Salta, notre dernière étape en Argentine. Le trajet nous a complètement épuisés et le bénéfice de nos jours un peu plus tranquilles à Córdoba semble déjà oublié. En plus Pauline a un vieux rhume tout moisi qui n’aide pas.

On pose néanmoins notre bazar au Airbnb, qui n’est pas disponible de suite, et on part remplir la plus importante mission qu’on ait eu depuis bien longtemps : trouver un loueur de voiture.

La ville de Salta en elle même n’a qu’un intérêt limite mais d’après ce qu’on a lu à droite à gauche les environs sont exceptionnels et on compte bien renouer avec l’expérience road trip-loop mais ni en van ni en scooter pour cette fois.

On trouve assez rapidement, en fait on savait où on allait donc ça aide pas mal, et une fois cette grande mission réussie, on se balade et on tue le temps en essayant de rester éveillé (donc on fume comme des pompiers). On déjeune et on peut rejoindre notre Airbnb en début d’après midi, s’en suit une énorme sieste et la préparation de l’itinéraire de notre road trip à venir.

DSC_0933


Jour 268 : Les églises (encore !) et le MAAM

La ville de Salta est assez petite et n’offre pas un nombre immense de choses à faire mais on se motive quand même pour aller voir deux trois trucs.

Tout d’abord, une église ! Ça faisait longtemps hein, celle là est très sympa, elle s’appelle la Candelaria de la Viña et pour une fois, il y a plus de visiteurs que de fidèles. C’est bête mais on a souvent eu l’impression de déranger quand on visitait les églises argentines. Pas que nous nous comportions comme des animaux mais la ferveur des croyants est telle qu’on se sentait un peu bête de juste « faire un tour » pour admirer les vitraux et les statues.

DSC_0911

DSC_0920DSC_0916

Après cette étape spirituelle /culturelle, on se rend dans un endroit très surprenant : le MAAM, Musée Archéologique de la hAute Montagne. Vous n’aurez pas de photos estampillées PetitsPédestres (il était interdit d’en faire), par contre, pour les curieux, on vous met celles qu’on a trouvé sur le site du musée (âme sensible s’abstenir).

Ce musée a été créé en 1999 suite à la découverte des momies de 3 enfants de la civilisation inca sur le volcan Llullaillaco (6739m au garrot), petit bonus, l’une des momies est visible pendant la visite (alternance de 6 mois entre chaque).

Alors on ne va pas rentrer dans le débat « trop glauque pour être montré ou pas » mais grâce à ce musée on en a appris beaucoup sur la civilisation inca et les sacrifices d’enfants. Assez bêtement (merci Hollywood), on s’imaginait des gosses jetés dans des volcans en feu ou autres imbécilités, les sacrifices incas étaient tout autre.

Les enfants étaient choisis parmi les familles nobles, en fonction de leur beauté (plus on était beau, plus on risquait d’être choisi), et c’était un honneur immense d’être désigné. Différentes processions venant de tous les endroits du royaume inca se rejoignaient à Cusco (pour les plus grandes cérémonies) et les enfants choisis étaient mariés pour l’honneur de leur famille.

Il faut savoir que la route passait pas les Andes et que le chemin devait être particulièrement long et périlleux, surtout pour des gosses.

Après les célébrations, les enfants retournaient dans leur village. C’est là que la partie moins marrante commence. Les enfants ingurgitaient un mélange d’alcool et de plantes extrêmement fort qui les plongeait dans une sorte de coma et ils étaient ensuite enterrés vivants (on vous avait prévenus). La croyance veut qu’ils rejoignaient leurs ancêtres pour veiller sur le village.

Les 3 momies présentent dans le musée ont quelques caractéristiques stupéfiantes. Elles n’ont subit aucun traitement et simplement grâce au froid, les corps des enfants ont été préservé de la décomposition pendant 500 ans, honnêtement, c’était hallucinant.

D’autres part, elles ont été retrouvées dans la même tombe, chacun entouré de divers présents et amulettes, ce qui confirme que les sacrifices d’enfants n’étaient pas « gratuit ». On a même retrouvé dans la joue d’une des jeunes filles une boulette de feuilles de coca mâchées, parfaitement préservée.

Les photos sont impressionnantes (vous pouvez les agrandir en cliquant dessus), on vous prévient. Elles viennent du site du musée.

Les trois enfants se nomment El Niño (un garçon de 7ans), la Doncella (une jeune fille de 15ans) et  La Niña del Rayo (une fillette de 6ans). Nous avons vu le garçon, dont le visage est plutôt caché, ce qui est un plus car le reste était assez stupéfiant, on s’attendait presque à le voir bouger.

 

Une quatrième momie est exposée dans le musée, et on ne le savait pas. Elle s’appelle La Reina del Cerro et avait été volé par des pilleurs de tombes pour être finalement retrouvée un peu par hasard et rejoindre le musée. Elle est dans un état bien moins bon que les autres, n’ayant pas été prise en charge par les archéologues dès sa découverte.

Pour la petite blague, elle est derrière une vitre éteinte à côté de laquelle se trouve un interrupteur. Pauline ne s’attendait pas à la voir d’aussi près quand elle l’a actionné et a failli hurler dans le musée. 

Capture d’écran 2019-06-02 à 19.49.13

Après toutes ses émotions, on poste enfin nos cartes postales (écrites depuis El Calafate s’il vous plait), on passe voir une autre église et on rentre au Airbnb pour voir la finale de Champion’s League, et oui, il y a des impondérables, où que l’on soit !

DSC_0927


Jour 269 : On fait les comptes !

On réalise qu’en fait depuis qu’on est parti, on se fait confiance sur les comptes et qu’on n’a jamais vraiment regardé, à l’euro près, ce qu’on avait dépensé depuis notre départ. On a donc décidé de faire les comptes, pour de vrai avec calculette et tableur sous le nez.

giphy-downsized-6

Ça a été la TANNÉE ! On a un peu merdé et on aurait du être plus régulier mais dans l’ensemble on retombe sur nos pattes, pas de mauvaises surprises à signaler et c’est ça le plus important !


Bilan de Salta

Hormis le MAAM, la ville n’a pas un intérêt fou, nous nous y sommes arrêtés plusieurs jours car on encaisse de moins en moins bien les longs trajets en bus (#vieux) et que Pauline était un peu malade. De plus on ne pouvait pas louer une voiture à partir de dimanche d’où notre départ forcé le lundi pour un road trip qui s’annonce super.


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Petite info importante concernant les tarifs. Le peso argentin (ARS) s’est effondré ces dernières années, lors de notre voyage, le taux est d’1€ pour 50 ARS environ. L’inflation étant énorme, il est probable que nos informations soient obsolètes assez rapidement.

Transport :

Bus Cordoba- Salta : 1800 ARS /personne en semi cama, 13h de nuit, compagnie Fechabus

Hébergement :

Airbnb à 1250 ARS la nuit pour un mini studio avec cuisine (pourrie), salle de bain et wifi (pas top)

Visites :

MAAM 200 ARS /personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :