Chill à Bariloche

Jour 252 : Un long voyage en bus

Nous partons de El Calafate vers 19h pour un trajet de presque 1900km jusqu’à Bariloche, dans la région des lacs argentins. Le trajet a été extrêmement long, près de 28h, pour une arrivée très tardive. Heureusement, on avait prévu des vivres en quantité et il fallait bien ça car les pauvres plateaux servis dans le bus ne sont absolument pas ragoûtants.

On s’occupe comme on peut entre lecture, observation du paysage, jeux sur téléphone et films (et aussi une bonne partie sieste, on va pas se mentir).

Une fois arrivés, comme il est 23h, on ne se pose pas la question et on partage un taxi avec un couple qu’on a rencontré. Entre 5min de voiture à 60 ARS et 40min de marche dans le froid et la nuit, vous imaginez bien qu’on n’a pas hésité longtemps.

On pose tout notre bazar à l’hôtel et on va se faire un McDo de gros en guise de réconfort.


Jour 253 : Balade à Bariloche

On est encore bien fatigués de ce très long trajet et on décide d’y aller molo, résultat on a marché plus de 10 bornes quand même. On fait un petit tour en ville pour acheter le sésame des transports locaux : la carte SUBE et on s’en va direction le Cerro Otto, une colline proche de la ville.

Bon, on a mis on ne sait pas combien de temps avant de trouver l’arrêt de bus, c’est pas très grave parce qu’on marche le long du lac et que le paysage est plutôt joli malgré les nuages.

DSC_0747

On monte dans le bus (le n°20, très utile ici) et il est bondé, la petite particularité sympa c’est qu’il faut annoncer au chauffeur où on compte descendre pour savoir de combien on sera débité sur la carte, pas le truc le plus pratique du monde. On leur suggérait bien un tarif unique ou un système de passage de carte à la montée et à la descente pour éviter un gros risque de mésentente mais on bosse pas pour la société de transport locale donc on va s’abstenir.

On descend à peu près au bon endroit et on arrive au niveau du téléphérique pour monter sur la colline qui est …. fermé ! Pas de bol, il est en maintenance pour les 4 prochains jours, et devinez combien de jour on reste sur place ? 4, on vous le donne en mille. On évalue le temps que ca pourrait nous prendre de monter à pied et vu la hauteur de la colline, on ne s’en sent pas le courage.

DSC_0749

 

On rentre donc à pied jusqu’en en ville, et ça fait une sacrée trotte et on en profite pour faire quelques courses parce que notre hôtel a une cuisine (et ça c’est cool).


Jour 254 : Le Parc Llao Llao

Il fait beau, il fait chaud (à peut près), on est motivé et reposé donc aujourd’hui on va aller se balader au parc municipal de Llao Llao (se prononce Chao Chao, tout comme Bariloche se prononce en fait Barilotché).

On reprend notre petit bus n°20, cette fois ci on a trouvé un arrêt beaucoup plus près de notre hôtel, et après une petite heure de trajet nous sommes arrivés, facile le parc est au terminus du bus.

On part donc se balader sur les sentiers, en commençant par le sentier Tacul. C’est une balade en forêt avec quelques très jolis points de vue sur les environs, notamment depuis le Cerro Llao Llao (mais après une montée bien raide).

DSC_0708DSC_0709

On peut voir pas mal de plantes qu’on ne connaît pas trop (mais on n’est pas herboristes aussi) et aussi quelques calafate, parce qu’avant d’être le nom d’une ville, c’est surtout le nom d’une plante.

DSC_0718

DSC_0724
On croyait que c’était du Calafate, mais en fait, non (donc c’est juste une jolie plante)

Après notre descente de la colline, on s’arrête pour manger au bord du lac Nahuel Huapi qui borde le parc mais aussi la ville.

C’est pile à ce moment là qu’il se met à tomber un petit crachin bien relou et on commence à se dire que la météo et nous en Argentine, c’est pas le combo gagnant.

On repart par le sentier Chico (bon, la météo est peut être pas top mais il faut reconnaître que les noms sont rigolos) et on fait un crochet par le sentier Los Arrayanes pour longer le Lac Moreno et voir la fameuse forêt d’Arrayanes.

DSC_0729

Kesako ? Ce sont des arbres (plutôt facile) qui poussent essentiellement en Argentine et au Chili et dont les Mapuches utilisaient les feuilles comme plantes médicinales. Les arbres sont plutôt sympa à voir et la promenade jolie.

DSC_0731

On rejoint l’arrêt de bus et coup de bol, on attend à peine 5 minutes avant de le reprendre en direction du centre ville et du retour vers l’hôtel pour le goûter.


Jour 255 : Église et chocolat

Il y a eu petit débat entre nous pour le programme de la journée : l’un des deux était un peu motivé pour faire des trucs (Pauline), l’autre avait une flemme d’enfer (Simon). Et il a pas fallu longtemps au flemmard pour convaincre la un-peu-motivée-mais-pas-trop-quand-même de glander une grande partie de la journée.

Déjà, information importante, on commence la journée en regardant le dernier épisode de la dernière saison de Game of Thrones, parce oui, il y a des priorités dans la vie et que c’est pas parce qu’on est à l’autre bout du monde qu’on va rater la fin d’une série qu’on suit depuis presque 10 ans. Une fois que c’est fait (et mon dieu on est triste), on va se recueillir à l’Eglise.

DSC_0736DSC_0737

Non on plaisante, on va juste jeter un œil à la cathédrale de la ville, qu’on avait vu en arrivant et qui est très jolie. On se promène un peu le long du lac parce qu’il fait beau et qu’il n’y a pas trop de nuage et un soleil pas désagréable, bref on est bien.

On rentre pour manger à l’hôtel et après… plus rien. Enfin pas grand chose. On s’occupe de faire un WesterUnion parce que les frais bancaires sont indécents (on vous en dira plus une autre fois), on se fait une session Skype avec les copains et on glandouille, parce qu’on aime bien ça.

DSC_0746

On ne pouvait pas partir de la ville sans avoir tester son chocolat, une grosse industrie (ou un truc pour touristes) dans le coin. On se fait un tout petit plaisir, parce que les tarifs sont plutôt « ah quand même, ils se mouchent pas du coude » et on peut vous dire qu’un peu de chocolat, ça fait sacrément du bien !


Bilan de Bariloche

On n’avait pas prévu grand chose dans cette ville, plutôt du repos et une pause dans notre remontée vers le Nord car les distances sont immenses en Argentine du coup, on s’est plutôt posé et on est content.

Par contre si on avait prévu de faire des trucs, il y a pléthore (#motcomptequadruple) de randonnées à faire, notamment dans le parc Nahuel Huapi proche de la ville. On a longuement hésité à faire la randonnée du refuge Frey mais les 20km, 1000m de dénivelé nous ont un peu découragé (pour une fois).


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Petite info importante concernant les tarifs. Le peso argentin (ARS) s’est effondré ces dernières années, lors de notre voyage, le taux est d’1€ pour 50 ARS environ. L’inflation étant énorme, il est probable que nos informations soient obsolètes assez rapidement.

Transport :

Bus El Calafate-Bariloche : 3940 ARS /personne en semi cama, 28h, compagnie Taqsa Marga

Carte de Transport SUBE : 130 ARS (une pour deux) et ensuite on charge un montant dessus

           27 ARS /personne pour aller vers le Cerro Otto (ligne 20)

           49 ARS /personne pour le parc Llao Llao (ligne 20)

Hébergement :

Hôtel Tierra Gaucha 3 : 1000 ARS pour une chambre double (sans la TVA), sbd privée, petit déjeuner inclus (et « restes » du petit déjeuner disponible toute la journée), wifi moyen, super cuisine.

Visites :

Parc Llao Llao gratuit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :