Le Perito Moreno, du bleu à tous les étages

Jour 249 : Le Perito Moreno, un glacier pas comme les autres

On ne traîne pas trop ce matin car on a une longue journée qui s’annonce. On quitte notre hôtel, on file à la gare, achète nos billets de bus et à 8h pétantes, nous sommes en route pour El Calafate.

C’est la première fois qu’on parcourt la fameuse Ruta 40 de jour et on n’est pas déçu du paysage. Entre la steppe un peu aride au premier plan, peuplée de lamas et les montagnes enneigées au deuxième, on est enchantés. On fait 3h de route et on arrive à El Calafate, sur les rives du Lago Argentina.

On a choisi un hôtel proche de la gare et donc éloigné du centre car la ville est réputée pour être très moche et entièrement tournée vers le tourisme et on a envie de s’éviter ça. On pose nos affaires, on mange un bout et … on remonte dans un bus !

Cette fois ci, c’est direction l’attraction phare de la région : Le Perito Moreno. C’est le nom que nos copains nous avaient le plus cité avant notre départ, c’était Perito Moreno par ci, Perito Moreno par là et on avait aucune envie de passer à côté.

C’est le 2ème plus grand glacier d’Argentine (après l’Upsala) et il est situé dans le parc national des Glaciers, 3ème plus grande réserve de glaciers du monde après l’Antarctique et le Groenland. Autant dire qu’il y a du niveau. Il faut savoir que les glaciers de la Terre, tous, représentent plus de 75% de nos réserves en eau potable qui elle même ne représente que 3% de l’eau totale sur Terre (autant dire pas beaucoup).

Quelques chiffres pour se rendre un peu compte de la taille du machin :

  • Il fait 254km2, soit plus grand en superficie que la capitale Buenos Aires,
  • Il fait 5000m de long
  • Il mesure près de 170m de haut, dont 70m au maximum émergé des eaux du lac Argentino
  • Il avance de 2m par jour jusqu’à bloquer le passage de l’eau au niveau de la péninsule de Magellan (qui se trouve en face). Cela entraîne une élévation du niveau du lac jusqu’à ce que la pression de l’eau soit trop forte et que la glace cède. La dernière fois que cet événement s’est produit c’était en mars 2018 et il arrive à manière variable, de tous les 2/3 ans à tous les 10 ans.

Autant vous dire qu’on avait un peu envie de le voir et qu’on a passé une après-midi exceptionnelle.

On fait quand même 1h30 de bus, ajoutée aux 3 de ce matin ça commence à faire, et y’en a un des deux qui fait une petite sieste. Le paysage est une nouvelle fois magnifique sur le trajet, montagne, plaine, pas de lamas par contre. On voit même le glacier depuis la route avant d’arriver et c’est sacrément impressionnant.

Une fois sur place, on a environ 3h avant de devoir repartir pour El Calafate et elles sont passées en vitesse accélérée. En règle générale, quand on va voir quelque chose quelque part, au bout de 45min-1h, on a fait le tour et on est saoulés et ben là pas du tout !

Le site est très bien fait, il y a plein de passerelles avec des plateformes d’observation. On peut se balader sur plein de circuits pour avoir différents points de vue. On n’a pas tellement bougé parce qu’on était comme hypnotisé par la glace (la plateforme Nord, donne une bonne vue).

DSC_0587

Il y a des dizaines de teintes de bleu différentes, le glacier craque, gronde et nous donne vraiment l’impression d’être vivant. On se perd à contempler cette structure immense et on attend avec impatience de voir des morceaux se décrocher. On voit déjà les « écolos du dimanche » trouver ça triste mais c’est un phénomène complètement naturel et pas du tout lié au réchauffement climatique. La chute de morceau de glacier on est pour, le réchauffement climatique on est contre (on a d’ailleurs prévu un petit quelque chose pour compenser notre bilan carbone de cette année).

DSC_0610

En règle générale, les morceaux se détachent en fin de journée, après que le soleil ait réchauffé certaines parties déjà fragilisées par la pression qui règne à l’intérieur de la glace. Aujourd’hui il n’y a pas eu beaucoup de soleil, il fait très froid donc on n’est pas super optimiste mais on joue aux glaciologues et on essaye de deviner quelle partie va tomber en fonction du bruit du glacier.

DSC_0604

Premier événement hallucinant, pas une chute mais la rupture d’un bloc de glace déjà dans l’eau à grand bruit. Ça craque dans tous les sens et le morceau se scinde en deux avant que les nouveaux icebergs se mettent à dériver lentement mais sûrement sur le lac. On est impressionné par la couleur de l’intérieur de ces blocs de glace, translucide et presque émeraude.

DSC_0654

Le deuxième événement hallucinant (et pas qu’un peu) c’est la chute d’un morceau de glace depuis le glacier lui même, d’abord la partie inférieure puis la supérieure qui n’avait plus grand chose sur quoi tenir. On reste sans voix, c’est un spectacle absolument magique.

DSC_0663DSC_0666

Le dernier moment « oh my god » de cette journée, on a failli le louper. On commençait à avoir très froid donc on remontait vers le parking quand nos oreilles ont été attirés vers un craquement encore plus important que les précédents. Ni une, ni deux, on se trouve un poste d’observation sur une plateforme et là…. un morceau énorme du glacier bascule vers l’avant.

On vous met un petit avant/après pour que vous tentiez de vous rendre compte de la taille du machin. Nous, ça nous a mis la chair de poule.

DSC_0674_DSC_0675DSC_0681

 


Jour 250/251 : El Calafate, la ville à touristes

On n’a pas prévu grand chose pour ces deux jours, à part du repos. Il n’y a rien à faire hormis voir les glaciers dans le coin ou alors les activités sont absolument hors de prix.

On va faire un petit tour en ville et on réalise que les copains ne nous avaient pas menti en la comparant à Disneyland. C’est une alternance de tours opérateurs, restaurants, hôtels et boutiques de souvenirs, pas franchement notre tasse de thé.

On va quand même se balader le long du lac pour avoir une superbe vue sur les montagnes et même voir deux flamants roses. On a été un peu surpris parce que dans notre tête, les flamants ça vivaient sous des latitudes un peu plus chaudes donc soit ceux là se sont perdus, soit on avait tout faux (on penche pour la deuxième possibilité).

DSC_0688DSC_0702


Bilan de El Calafate

Incontournable. On pourrait s’arrêter là, le Perito Moreno est une merveille absolue, en comparaison le Franz Josef et le Fox néo-zélandais font un peu de la peine (et là c’est la faute du réchauffement climatique). On a été plus qu’enchanté de notre visite, qui constitue aussi l’étape la plus australe de notre voyage ! À partir de maintenant, on remonte (et c’est pas dommage parce qu’on a eu vraiment froid).

🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Petite info importante concernant les tarifs. Le peso argentin (ARS) s’est effondré ces dernières années, lors de notre voyage, le taux est d’1€ pour 50 ARS environ. L’inflation étant énorme, il est probable que nos informations soient obsolètes assez rapidement.

Transport :

Bus El Chalten-El Calafate : 700 ARS /personne, 3h, compagnie Cal TUR

Hébergement :

Hôtel Amigo del Mundo : 915 ARS pour une chambre double (avec la TVA), sbd privée, petit déjeuner inclus, wifi au top. Pas de cuisine, ce qui est un peu relou.

Visites :

Bus aller retour pour le Perito Moreno : 800 ARS /personne, soit départ vers 9h et retour vers 14h, soit départ vers 13h et retour vers 18h (on vous conseille l’après midi)

Parc des glaciers : 700 ARS /personne (aïe), 1050 ARS pour deux jours de suite

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :