Bilan du Chili : Itinéraire, impressions et budget

🇨🇱 Bilan Chilien 🇨🇱

Notre premier pays sud-américain nous aura enchanté ! On n’avait pas préparé grand chose après Rapa Nui, on savait juste qu’on allait descendre le plus au Sud possible. Résultat, on se sera laissé porter par la route et nos envies du moment (et un peu la météo). Gros coup de cœur pour ce pays, ses paysages tous plus beaux les uns que les autres et sa forte culture du street art à Santiago et Valparaiso.

Notre itinéraire

Capture d’écran 2019-05-11 à 17.31.43

9700

Nombre de kilomètres parcourus (avec l’aller retour à Rapa Nui)

450

Nombre de Moais vus sur Rapa Nui (a peut près hein)

313

Nombre de kilomètres fait à pieds

19

Nombre d’heures qu’on aura économisées grâce à notre vol

1

Nombre de volcan sur lequel on est monté (#fierté)


On a eu beaucoup de coups de cœur pendant ce séjour chilien (et c’est probablement pas fini car on devrait y refaire une petite escale avant la fin de notre périple) et même si on a (presque) tout aimé, certains paysages se détachent :

Rapa nui (dans son entièreté, cette île est fantastique)

Le Cerro Castillo

L’ascension du Villarica (merci les copains)

La vue du Cerro San Sebastián

Finalement, le seul endroit qu’on aura moins aimé (et c’est rétrospectivement parce que sur le moment on était contents) c’est Santiago, trop polluée, trop sale et pas très rassurante.

L’autre chose qu’on n’a pas du tout, mais alors pas du tout aimé, ce sont les chiens ! Il y en a partout, ils sont crados et agressifs. Vraiment, pas notre tasse de thé.


Bilan technique du voyage

Les chiliens

Hormis le fait qu’ils parlent hyper vite avec des expressions typiquement chiliennes et qu’on a rien compris pendant un mois, on les a trouvé adorables. Comme on a fait beaucoup de Airbnb, on a pu vivre un peu avec eux et tous les gens qu’on a rencontrés se sont montrés très serviables et gentils.

On dit aussi merci à tous les chauffeurs qui se sont arrêtés pour nous prendre en stop quand on était un peu en galère au bord de la route, du chauffeur sur l’île de Pâques après notre attaque canine au gentil couple qui nous a emmené à Puerto Ibañez, on peut dire qu’on aura eu de la chance. Attention, liaison de folie avec le point suivant !

Les transports

Alors là, c’est la galère (enfin un peu). On pense que c’est dû à la basse saison et à la diminution du nombre de bus mais globalement, comme partout, les trajets sont longs, très longs et arrivent à des heures improbables. On a cassé notre règle d’or en prenant l’avion mais on ne peut qu’en être contents, merci le hublot et la vue de folie sur la cordillère des Andes.

Les bus sont plutôt confortables, même pour les trajets de nuit et à part le chauffage de folie, on n’a pas à se plaindre, les tarifs sont quand même bien élevés.

Pour les plus aventuriers, le Chili se fait très bien en stop. On n’en a pas fait beaucoup car on n’avait pas de matériel de camping, et c’est compliqué de partir sans savoir si on aura un toit au dessus de sa tête pour dormir.

La nourriture

Question budget, on s’est très rapidement rendu compte que ça allait être compliqué. On a opté pour l’option courses/cuisine, bien plus économique.

On se doit quand même de vous parler des completos, petit sandwich/hot-dog, hyper bon, plutôt léger et frais, avec de l’avocat ! Évidemment, on s’est gavé d’empenadas ! Une pâte feuilletée, une garniture (petite préférence pour celle à la viande, œuf, olive), le tout chaud ou froid, parfait pour un repas pris sur le pouce.

Les randos

On a marché ! Et pas qu’un peu. Le Chili compte un nombre de parcs nationaux fous avec des tonnes de sentiers de rando, de niveaux et de longueurs variés. On n’a opté pour des rando à la journée (toujours ce problème d’absence de matos de camping) et on en a pris plein les yeux.

Cf nos coups de coeur

Le budget

On a eu peur de faire flamber le compte voyage avec les tarifs élevés qu’on a vu un peu partout mais on fini dans les clous et sans avoir eu l’impression de se priver. Nous avions prévu 35€/jour/personne et notre budget réel se trouve à 29,5€/jour/personne (on compte dedans l’ascension du Villarica qui nous a été offert par les copains).

Plus gros poste de dépenses : l’hébergement ! On se bénit d’avoir pensé à l’option Airbnb, toujours moins chère que les hostels et même que les dortoirs et avec un peu plus de confort tout de même. Pour les petits budgets ça vaut vraiment le coût avec une quasi assurance d’avoir un wifi qui dépote (#accroainternet).

Capture d’écran 2019-05-11 à 17.40.24

Ce budget couvre uniquement le Chili et pas l’île de Pâques.

 


Le bilan du bilan

Un coup de cœur pour les paysages, les plus beaux qu’on ait vus jusqu’à maintenant, notre seul regret est de ne pas avoir pu descendre plus au sud (compliqué pour le passage de frontière). Une chose est sure on reviendra, dans quelques semaine pour aller à Atacama et dans quelques temps pour louer un van et faire le Sud de la Patagonie en road trip autonome (on y a pris goût). Pour nous le Chili était un départ rêvé pour notre exploration de l’Amérique du Sud.

 

Pour les photos couleurs c’est par ici -> 🇨🇱

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :