Villa Cerro Castillo, notre coup de coeur absolu en Patagonie

Jour 241 : Dernière étape en Patagonie chilienne

Notre fidèle Demi Patte est au rendez vous ce matin et nous accompagne jusqu’à la gare routière pour prendre notre bus direction Villa Cerro Castillo. Ce sera notre dernière étape côté chilien (enfin presque), on sait, il y a plein de choses à voir encore plus au Sud, la route va jusqu’à Villa O’Higgins et on peut passer la frontière là bas mais que voulez vous, quand on voyage il faut faire des choix (surtout dans des pays aussi grands).

On dit adieu à Demi Patte et on lui souhaite de se trouver des vrais maîtres qui prendront soin de lui parce qu’il nous a bien fait de la peine quand même. Notre bus quitte la ville par la Carretera Austral, route plutôt mythique et 2h plus tard, nous sommes arrivés. Comme c’est la basse saison, beaucoup de choses sont fermées et on a un peu galéré à se trouver un toit pour les deux prochaines nuits mais on a finit par réussir.

Le village est minuscule donc on ne marche pas bien longtemps pour rejoindre notre nouvelle maison et après avoir posé notre paquetage, on va faire … des courses ! Et vu qu’ici il n’y a pas de supermarché, on peut dire que les tarifs piquent un peu (un doux euphémisme).

Hormis des randos dans le parc national, il n’y a absolument rien à faire dans le coin, mais, comme on ne va pas passer l’après midi à se mettre des boulettes de pain dans les trous de nez, on cherche un peu et on trouve de quoi s’occuper.

DSC_0368DSC_0369

A une petite demi heure de marche se trouve Chacano, un hameau qui abrite un musée sur la région et une falaise recouverte de peintures rupestres. Vu qu’il fait un temps absolument magnifique, on s’y rend et bien évidemment, le musée est fermé.

Juste à côté de l’entrée du sentier pour aller voir la falaise, on voit une aire de picnic d’où le gardien des lieux vient à notre rencontre. On ne sait pas trop comment vous le décrire mais disons qu’il a plus bu que mangé, il sent la vinasse et il a le pif violacé.. C’était un monsieur de la campagne. Il nous indique gentiment le chemin et on continue notre balade.

DSC_0373DSC_0378DSC_0380

Le mur peint est très sympa, il y a des explications en anglais (hourra !) et on apprend donc que les dessins n’ont pas pu être datés avec précision mais qu’ils ont au minimum 3000 ans au vu des pigments utilisés.

DSC_0385DSC_0387

Outre ce petit instant culture, c’est surtout la nature qui nous émerveille. Le paysage est à couper le souffle, les montagnes enneigées avec le soleil et le ciel bleu, ça en jette pas mal. Honnêtement, la cordillère des Andes bas de très loin tous les autres paysages qu’on a vu jusque là.

DSC_0395

On rentre pour le goûter (#passionpetitspédestre), on se cale au soleil et on lit un peu. Gros programme prévu pour le lendemain, on va pas se faire mal en fin de journée, ça serait trop bête.

Nous profitons de la soirée pour discuter avec le seul autre voyageur de l’hôtel, qui a fait la randonnée de la Laguna Cerro Castillo le jour même et qui nous fait un peu flipper sur la difficulté de la marche. 


Jour 242 : La Laguna Cerro Castillo

On se lève de bonne heure, on déjeune, et on part pour notre belle randonnée du jour. On vous prévient tout de suite, on a probablement passé notre meilleure journée chilienne. Tout a été au rendez-vous : la météo, l’absence de gens, le paysage, bref la folie !

On peut rejoindre l’entrée du parc à pied (lever de soleil fabuleux au passage), ce qui est bien cool car on n’a pas à soucier d’horaires de bus (surtout pour le retour), en plus sur le chemin on est ramassés en stop par un groupe qui va aussi faire la rando alors qu’on avait rien demandé. Ils nous économisent un petit quart de heure de marche, c’est ça de pris.

DSC_0400

Une fois à l’entrée, on se rend compte que c’est fermé, le kiki de la veille nous l’avait dit donc c’est qu’une demi surprise. Le bon côté des choses c’est qu’on évite de payer les 10000$CH (oui quand même) d’entrée, le moins bon côté c’est qu’on doit escalader un portail avec option barbelés pour entrer. Cela s’avérera être la partie (presque) la plus galère de la journée.

On commence à monter et le groupe de 6 qui nous a ramassé sur la route est derrière nous (y’en avait un plus gros que les autres on soupçonne qu’il a galéré au premier obstacle), ils sont hyper bruyants, pour une randonnée en forêt c’est pas top. La montée commence tranquillement, on a un paysage assez dingue autour de nous, le soleil commence à éclairer les sommets des montagnes et on distance de plus en plus les kikis bruyants c’est parfait !

DSC_0405DSC_0411DSC_0431

On rejoint un premier point de vue en suivant les piquets rouge et blanc : le Cerro Peñon, plutôt sympa et après une petite pause hydratation on repart. Et ça se corse un peu, ça monte sec de chez sec, le sol est gelé/givré et on glisse un peu. On arrive dans une espèce de grand pré traversé par des dizaines de ruisseaux qu’il nous faut enjamber, y’en a un de nous deux qui râle un peu (on vous laisse deviner qui).

On sort de ce bourbier-marécage et on attaque la dernière partie de l’ascension, de nouveau pente raide et sol gelé auxquels vient s’ajouter la neige. On n’a évidemment pas de crampons mais on s’en sort bien à part un passage hyper galère. C’est un espèce de mur de neige à monter, heureusement il y a déjà une bonne trace et une corde est fixée sur le côté pour s’aider. Armés d’un bâton chacun on s’en sort finalement assez bien et à peine 30min d’efforts supplémentaires et nous sommes arrivés au Mirador de la Laguna Cerro Castillo.

DSC_0437DSC_0442

On ne va pas vous en dire plus, les photos suffisent, le temps est radieux, il n’y a pas de vent, nous sommes absolument seuls et franchement 1200m de dénivelé pour ça, on les refait demain s’il faut (pas littéralement mais vous voyez l’idée).

On déjeune, on profite du paysage et on repart. On croise les kikis bruyants, à qui on a mis une bonne heure dans la vue (#easylespetitspedestres) et tout s’explique quand on voit que le dernier porte une bouteille (entamée) de whisky, boire ou monter il faut choisir. A noter que le plus-gros-que-les-autres est toujours là et qu’ils sont beaucoup moins bruyants qu’au début.

DSC_0449DSC_0457DSC_0468

La descente fait mal aux genoux (comme à chaque fois) mais on croise dans l’ordre des vaches, des veaux, des moutons, un lapin sauvage et même des oies. Une nouvelle escalade de barrière et encore un peu de marche avant qu’on soit enfin rentrés, qu’on puisse goûter et prendre une bonne douche chaude.

DSC_0474

On n’a pas trouvé cette randonnée particulièrement difficile pourtant c’est 1200m de dénivelé dans chaque sens et environ 7km de piste. Honnêtement, on ne sait pas si c’est parce qu’elle ne l’est pas ou parce qu’on commence à avoir des cuissots en béton.

Petit conseil Petits Pédestres : les bâtons aident énormément car le sol glisse beaucoup et se transforme en boue quand il est réchauffé par le soleil. Sans eux, on aurait vraiment galérer alors que là la pente est passé assez facilement.


Jour 243 : Felix Felicis

Ou, Le passage de la frontière Chili-Argentine

Certains jours, il faut un peu de chance et on doit avouer qu’aujourd’hui on a été verni. Notre mission est la suivante : quitter Villa Cerro Castillo pour rejoindre El Chalten en Argentine. Pour cela, nous devons rejoindre Puerto Ibañez puis prendre un ferry pour Chile Chico, traverser la frontière en bus jusqu’à Los Antiguos et prendre un bus de nuit pour El Chalten. Mais il y a quelques embûches.

Embûche n°1 : le bus Los Antiguos-El Chalten

Il n’y en a qu’un tous les deux jours en basse saison, à 20h et si on le loupe on sera coincé dans un village frontalier par bien fun.

Embûche n°2 : le ferry Puerto Ibanez-Chile Chico

Il y en a deux par jour mais nous devons le prendre à 10h (le suivant est à 19h), la traversée dure plus de 2h. Si on le rate on sera coincé côté chilien.

Embûche n°3 : rejoindre Puerto Ibañez depuis Villa Cerro Castillo

Il n’y a pas de bus direct depuis Villa Cerro Castillo, voire pas de bus du tout donc nous allons devoir faire du stop pour arriver avant 10h. Il y a une quarantaine de kilomètres de trajet et le chemin n’est pas direct.

Embûche n°4 : La gestion des vivres

Il nous reste 4 clopes pour deux.

 

Si on vous dit que tout c’est passé hyper bien et qu’on a eu tous nos moyens de transport dans les temps vous nous croyez ? Et ben voici le récit de notre journée de la chance.

On se lève tôt car on a décidé de faire du stop à partir de 7h30 à Villa Cerro Castillo pour rejoindre le croisement des routes pour Coyhaique et Puerto Ibanez et y être avant 8h30. On sort dans la brume voire même le brouillard et on se pose à un endroit stratégique pour lever nos petits pouces gelés. Une voiture puis deux puis trois passent sans nous jeter un regard et on voit arriver un petit collectivo qui se rend à Coyhaique. Ni une ni deux on monte dedans et nous arrivons au croisement de la route de Puerto Ibañez un peu avant 8h. Première étape validée, on est déjà un peu soulagés.

DSC_0478DSC_0479

Comme on a pris de la hauteur avec la route, on a une vue de folie sur les montagnes, le Cerro Castillo et le ciel rose du matin. On regarde le soleil éclairer petit à petit les sommets des montagnes et on se dit que la Patagonie, ça déchire !

On se remet en quête d’une âme charitable pour nous emmener jusqu’à Puerto Ibanez et à peine 10min d’attente et un gentil couple s’arrête. Ils vont au même endroit que nous et nous dépose à peine une demi heure après dans la ville. On marche jusqu’au port, on achète nos billets et on attend une bonne heure avant le départ. Le ferry est hyper bien, on a des fauteuils super confortable et même des prises pour charger notre bazar.

On arrive peu après midi à Chile Chico et on se dit qu’on a fait une bonne partie du voyage.

La dernière inconnue concerne le bus pour El Chalten, il n’y en a qu’un tous les deux jours et même si on n’est pas en haute saison, on s’inquiète un peu de savoir s’il y aura des places. Coup de chance (encore), on peut acheter nos billets pour traverser la frontière et pour le bus de nuit en même temps ! Bon, ils se mouchent pas du coude sur les tarifs mais ce n’est pas bien grave.

On déjeune et on prend ensuite notre minibus pour le passage de frontière le plus facile qu’on ait eu. On sort du Chili en deux temps trois mouvements, on entre en Argentine aussi facilement après avoir traverser un no man’s land digne de ce nom.

On arrive à Los Antiguos vers 16h (petit décalage horaire entre les pays) et commence une longue attente jusqu’au soir. 


Bilan de Villa Cerro Castillo

Énorme coup de cœur pour ce village authentique de la Patagonie chilienne et surtout son incroyable parc. Notre randonnée au mirador de la Laguna du Cerro Castillo restera un des plus beaux souvenirs de notre passage au Chili. Une étape incontournable pour nous bien que difficilement accessible.


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Transport :

Bus Coyhaique-Villa Cerro Castillo : 7000$CH / personne, compagnie Sao Paulo, une bus par jour à 9h, environ 2h. Départ de la gare routière de Coyhaique.

Collectivo jusqu’au croisement : 500$CH /personne

Ferry Puerto Ibanez-Chile Chico : 2300$CH /personne

Bus Chile Chico-Los Antiguos : 3000$CH /personne

Hébergement :

Pas de Airbnb cette fois !

Hôtel Sendero Patagonia : lit en dortoir avec duvet à 10000$CH / personne, avec les draps/couvertures, 8000$CH pour juste un lit. Cuisine, douche chaude, wifi moyen

Visites :

Parc Cerro Castillo : gratuit parce qu’on est des hors la loi, on n’a moyennement compris les tarifs sinon, mais comptez minimum 3000$CH pour l’entrée (plus en fonction de votre parcours dans le parc). Le parc fermé du 1er mai au 1er octobre.

Un commentaire sur “Villa Cerro Castillo, notre coup de coeur absolu en Patagonie

Ajouter un commentaire

  1. Si jamais vous décidez de réaliser le projet artistique et culturel de passer une demi journée à vous enfiler des boulettes de pain dans le nez, soyez assurés de mon plein soutien et de ma volonté de récupérer quelque document vidéo de cette expérience.
    Cordialement

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :