Cohyaique, l’automne en Patagonie

Jour 238 : Vol au dessus de la Cordillère des Andes

Un petit lever bien matinal, ça faisait longtemps ! 5h35, nous sommes debout et nous partons en direction de l’arrêt de collectivo pour rejoindre la gare routière et prendre un autre bus afin de rejoindre l’aéroport pour prendre … un avion ! Et oui, on fait une entorse à notre règle du « tout par voie terrestre » mais on reste des petits pédestres quand même, na !

On a une chance folle car on n’attend pas longtemps et on arrive bien en avance à l’aéroport. Ça nous fait un peu bizarre parce qu’après notre retour de Rapa Nui, on s’était dit que le prochain aéroport qu’on verrait serait celui de Lima pour notre retour mais finalement non.

Notre vol décolle et on a rapidement droit à une vue exceptionnelle par les hublots, il s’avère qu’on en profite tous les deux car nous ne sommes pas assis à côté mais l’un derrière l’autre. On a la Cordillère des Andes sous le nez, du soleil, des montagnes (avec neige éternelle en option), des lacs, c’est magnifique.

Attention photos moches prises avec le téléphone

img_4777img_4774

On atterrit, récupère nos bagages, on se prend un petit choc thermique de froid et on trouve une navette pour rejoindre Coyhaique où commence notre galère du jour.  On est des gros nazes et on a pas trop regardé les modalités d’entrée dans notre Airbnb, évidemment on n’a pas internet et il y a personne. Simon se fait donc une petite balade en ville pour essayer de capter un wifi non-protégé et contacter le gars qui nous dit que les clefs sont … au dessus de la porte. En fait c’était précisé dans l’annonce mais on l’avait mal lu. Après presque une heure à glander devant la porte close on rentre enfin et on mange.

On profite du temps clément pour aller se balader le long du Rio Simpson, le fleuve qui passe tout près de la ville et on a une belle vue sur les montagnes alentours.

DSC_0281

On avait lu que la ville était hyper moche et on est agréablement surpris en se baladant. Ça casse pas trois pattes à un canard mais c’est loin de ce qu’on nous avait décrit. On se fait une petite mission shopping-pour-des-gants parce les mains de Pauline sont pas loin d’être bleues et qu’on a prévu d’aller encore plus au sud dans les jours à venir. Achat malin.


Jour 239 : La réserve nationale de Coyhaique

Nouvelle journée et encore du soleil (bon y’a quelques nuages mais on va pas chipoter). On se rend à la réserve nationale de Coyhaique et comme il n’y a pas de transports publics on y va à pied. C’est pour se racheter d’avoir pris l’avion.

Bon le chemin est grave vilain, on est en bord de nationale, on longe même une base militaire, pas la joie quoi. La dernière partie est très pentue et on rencontre un obstacle assez gênant : par deux fois, on se fait aboyer dessus salement par plusieurs chiens. Vu nos mésaventures précédentes, on n’est pas bien chauds et les derniers nous bloquent carrément le chemin. On se dit qu’on va tenter un petit coup de stop jusqu’au parc (qui est à même pas 1km) et ça fonctionne ! Un gentil monsieur qui parle anglais nous ramasse sur le bord de la route et nous pose dans le parc, obstacle canin esquivé !

Là, le gentil « ranger » nous explique la balade, après nous avoir délesté du tarif de l’entrée, et à peine partis, on tombe sur trois piverts qui font un bruit d’enfer ! C’est hallucinant de voir le rapport taille/puissance de l’animal et comme on est tout près, le ranger nous explique deux trois trucs comme le fait que les femelles ont la tête rouge et que les mâles sont entièrement noirs (y avait certainement d’autres infos mais on a compris que ça).

DSC_0333

DSC_0286

On se lance sur le sentier pour la boucle des 4 lacs et notre attention est attirée par un panneau qui nous dit qu’on peut voir des pumas dans le parc, et qui explique aussi comment se comporter en cas de danger (bon, les attaques de pumas c’est quand même très très rare). On se dit qu’avec un peu de bol on en verra un et puis on redevient réaliste et on accepte le fait qu’on en verra pas (on n’en a pas vu).

Le sentier est sympa, ça grimpe pas trop et on a des jolis points de vue sur les montagnes et sur les différents lacs. On est ébahi de la beauté des couleurs de l’automne, du rouge du vert, du jaune, il y a des nuances partout et on ne sait pas pourquoi mais ça nous a fait penser au Canada (nous n’y avons jamais mis les pieds).

DSC_0320DSC_0301

On fait notre boucle d’une bonne dizaine de kilomètres et on retourne à notre point de départ avec une question : comment on rentre ?

DSC_0342DSC_0305

On commence à pied et on se dit qu’on tentera le pouce si on entend un moteur. A peine 10min de marche et à la 3ème voiture, le gentil Carlos s’arrête. Lui aussi parle anglais, il a vécu en Allemagne et a même un peu visité la France. On discute jusqu’à rejoindre Coyhaique et on le remercie de ouf parce qu’il nous aura fait gagner une bonne heure de marche et nous aura évité les hypertensions dues aux chiens.


Jour 240 : Le chien a trois pattes

Direction le Cerro Mackay, qui domine la ville pour une ascension sous un soleil de fou. On peut le rejoindre depuis le centre ville, moyennement 3 bons kilomètres de marche le long de la Carretera Austral et on bifurque sur un petit chemin qui monte déjà bien.

On part bien motivé, il fait beau, on a nos sandwichs, Pauline a ses bâtons, bref on est bien. Arrivés sur le début du chemin, on se fait filer le train par un chien, il aboie pas c’est déjà pas si mal, mais il a une petite particularité, il lui manque une patte. Il nous suit clopin clopant sur le chemin malgré nos « pschiiiit » pour le faire partir.

DSC_0347

Une fois sur le point de prendre le vrai sentier et ben …. on ne le trouve pas ! Tout est barricadé avec des clôtures, il y a des panneaux qui indiquent que les voies sont privées et pas un gonz a l’horizon pour nous dire si oui ou non on peut passer. On hésite un moment et on se dit que ce n’est pas franchement prudent, il ne s’agit pas d’un parc naturel et on ne sait pas trop ce qu’on risque si un kiki nous trouve dans son champ sans permission. On redescend donc, toujours suivi par Demi-Patte (surnom donné par Simon et non assumé par Pauline), et on rentre en ville.

DSC_0358

On a quand même de quoi s’occuper car il nous faut trouver des billets de bus (c’est dimanche donc tout est fermé et c’est raté) pour le lendemain et vu qu’il fait beau on a envie de profiter d’être dehors. Demi-Patte nous suit partout, provoque les aboiements des autres chiens errants du coin et quand on rentre à l’appartement il se pose en bas dans l’herbe comme un malheureux.

On passe la fin de journée à faire du rangement et des trucs pas franchement intéressants mais sachez que Demi-Patte est un coriace puisque lorsque nous sommes descendu fumer des cigarettes, il était encore là !


Bilan de Coyhaique

Notre première étape au cœur de la Patagonie, au milieu des montagnes, nous a beaucoup plu. La vue depuis l’avion est un énorme coup de cœur (tentez d’être au hublot côté gauche) et notre balade dans le parc de Coyhaique un super moment. Notre prochaine étape ne sera pas bien loin puisqu’il s’agit de Villa Cerro Castillo pour aller se fumer les cuissots dans le parc du même nom (ouai on fait un peu de teasing, ça faisait longtemps).


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Transport :

Avion Puerto Montt-Balmaceda : 51500$CH /personne, 1h20 avec la LATAM et un bagage en soute enregistré chacun, avion à l’heure. La compagnie SKY fait aussi le trajet mais n’est pas franchement recommandée (tarifs inférieurs mais bagages cabines payant à la montée dans l’avion visiblement).

Navette Balmaceda-Coyhaique : 5000$CH / personne, environ 1h

Hébergement :

Airbnb (quelle surprise !!) à 13800$CH / personne, chambre double, salle de bain partagée, cuisine, wifi

Visites :

Parc national de Coyhaique : 3000$CH / personne

Accessible à pied depuis la ville (environ 5km de marche), taxi ou Uber entre 3500 et 5000$CH la course, facile en stop (pour nous)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :