Puerto Varas, la fin de la région des lacs

Jour 230 : Petite balade dans Puerto Varas

5h de bus et nous sommes à Puerto Varas, à la limite de la Patagonie (mais on y est pas encore). C’est une petite ville au bord de l’immense lac Llanquihue dont on en voit même pas la rive opposée, bon il faut aussi avouer qu’il fait un temps bien moisi et qu’il y a beaucoup de brouillard.

Notre première mission c’est de trouver notre Airbnb des prochains jours, et oui, les hôtels sont tellement chers au Chili qu’on enchaine les Airbnb histoire de pas faire péter le budget. Il est situé dans une rue qui a une particularité assez marrante : les numéros ne se suivent absolument pas. On passe du 1070 au 1002 puis au 1024 et enfin au 1068 (notre numéro). On a donc un peu tourné avec les gros sacs sur le dos pour trouver le bon endroit et on peut enfin poser nos affaires pour aller manger un bout. Il est pas loin de 14h et on commence à avoir bien bien faim.

DSC_0153
Une maison « écaille de bois »

On fait ensuite un petit tour en ville (notamment pour faire nos petites courses) et pour tâter un peu l’ambiance puis il se met à pleuvoir donc on se repli au chaud. Au chaud, c’est manière de dire parce que visiblement, au Chili, l’isolation des logements c’est pas vraiment ça. Il fait souvent plus froid dedans que dehors et pour un pays où les hivers sont rudes on ne comprend pas bien le principe. Heureusement, notre Airbnb est équipé d’une cheminée et on se réchauffe les arpions, comme à la maison !

DSC_0102
Les rives du lac Llanquihue

Jour 231 : Le Parc et les Saltos de Petrohué

Il ne pleut pas et on ne sait pas combien de temps ça va durer alors on en profite pour aller faire une balade dans le parc de Petrohué. Il est situé au bord d’un autre lac, le Lagos Todos los Santos (#rimeriche), entre Puerto Varas et la frontière argentine.

On prend un collective pour y aller et c’est un peu la foire d’empoigne pour monter dedans, il n’y en pas beaucoup et les gens le prennent un peu d’assaut. On arrive quand même à s’assoir, on a le chauffage (celui du bus et aussi grâce à la chaleur humaine) et après un nombre d’arrêts hallucinants et près d’1h30 de route, nous arrivons au parc.

La balade est sympa, même si c’est dans le sable et que Pauline aime pas trop ça. On passe notamment à travers plusieurs coulées de lave (des anciennes hein) du volcan Osorno et c’est assez impressionnant de voir leur largeur et leur profondeur.

DSC_0122
Les vestiges d’une coulée de lave
DSC_0113
Ce qu’on aura vu du volcan Osorno

On ne va pas vous mentir, le temps est franchement pas fou et on n’a pas vu grand chose, à peine la moitié du volcan Osorno qui domine le parc. Du coup, on vous mets des petites photos de plantes, c’est joli les plantes, en plus nos mamans aiment bien ça.

DSC_0121DSC_0127DSC_0129

On reprend le bus et on se fait violence pour s’arrêter au Saltos de Petrohué, on a grave la flemme et on ne sait pas trop si ça vaut le coup. On a carrément bien fait ! Déjà, on a eu un bol monstre parce qu’on est entré sans payer, la préposée aux tickets devait être en train de faire pipi ou de goûter parce qu’il n’y avait personne et on se fait une économie de 4000$CH par personne. Ensuite parce que c’était vraiment très beau et qu’il n’y avait pas grand monde.

DSC_0142DSC_0138

Ce ne sont pas des cascades à proprement parler mais plutôt des espèces de rapides dans les roches basaltiques des anciennes éruptions de l’Osorno. L’eau est turquoise et transparente et on voit même quelques saumons dans la rivière.

On repart rapidement, en faisant profil bas vu qu’on n’a rien payé, et on n’attend a peine avant de reprendre un collectivo pour Puerto Varas.


Jour 232 : Pluie, pluie et re-pluie derrière

Tout est dans le titre, il a plu absolument toute la journée donc on n’a rien fait !


Bilan de Puerto Varas

Une étape un peu plus cool que les précédentes, et ce n’est pas plus mal. On aurait bien aimé pouvoir faire un peu plus de choses mais la météo en a décidé autrement, ce n’est pas bien grave, on en aura profiter pour se reposer un peu.


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Transport :

Bus Pucon-Puerto Varas : 9500$CH / personne, 5h, avec la compagnie JAC

Hébergement :

Airbnb à 18000$CH la nuit pour une chambre double avec sbd partagée, cuisine (sans plaques de cuisson mais avec un grille pain, on ne peut pas tout avoir), super wifi et bien placé.

Visites :

Collectivo (petit bus public qui fait plein d’arrêts) pour Petrohué : 2500$CH par personne jusqu’au Parc, 700$CH du Parc aux Saltos, 2000$CH des Saltos à Puerto Varas

Entrée du parc : gratuite (en tout cas, on n’a vu personne)

Entrée des Saltos : 4000$CH par personne (mais parfois 0$CH si vous avez de la chance)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :