Valparaiso, une ville musée à ciel ouvert

Jour 220 : Chill à Valpo

On quitte Santiago en fin de matinée et on se rend à Valparaiso, aussi appelée Valpo par les locaux (et comme on essaye de se fondre dans la masse on va dire Valpo nous aussi). C’est à une grosse heure de route de la capitale, sur la côte Pacifique et c’est l’une des plus anciennes villes chiliennes, si ce n’est la plus vieille.

Et oui, c’est un port historique du contient Américain, il fut un temps où San Francisco / Valparaiso étaient les portes d’entrée pour les bateaux. C’est toujours le cas car la ville est encore un port commercial et militaire et qu’on peut voir les immenses cargos dans la baie.

La deuxième particularité de la ville, c’est d’être construite sur des collines ce qui entraîne un nombre assez indécents d’escaliers et de rues hyper raides à parcourir. On peut vous dire que la suée qu’on s’est prise pour rejoindre notre Airbnb des prochains jours avec les gros sacs, pas deux fois !

DSC_9708DSC_9887

On s’installe et comme il est déjà un peu tard et qu’on a la flemme (oui on assume), on va juste faire des courses et on passe la fin de l’après midi à regarder le dernier épisode de Game of Thrones. Et ouai, on a un bon wifi et on a moyennement confiance en nos copains pour ne pas nous vendre la fin de l’histoire avant qu’on rentre.


Jour 221 : On a testé pour vous … les urgences chiliennes !

(et Oh Mon Dieu, plus jamais ça)

Pas d’inquiétude, rien de grave mais on a enfreint une de nos règles : on vous a un peu menti dans notre article sur l’île de Paques. Simon ne s’est pas fait mal au mollet en sautant dans les cailloux, il a en fait été mordu par un gros chien. Petite morsure mais gros risques.

Il se trouve qu’on a tous les deux été vaccinés contre la rage avant de partir mais il fallait quand même aller consulter. Sur l’île de Paques il n’y avait pas grand chose du coup on a décidé de faire un tour aux urgences de Valparaiso histoire de voir si une nouvelle injection contre la rage était nécessaire ou pas (les vaccins, c’est la vie).

Alors on sait, les urgences c’est pour les urgences (facile), nous non plus on aime pas les andouilles qui prennent ces services pour des cabinets de médecins de ville mais là, on n’a pas vraiment le choix.

Nous voilà donc partis pour la plus loooooongue journée de ce voyage. On vous épargne les détails mais sachez qu’on aura passé près de 10h (oui, 10h) à attendre, dans deux services différents de deux hôpitaux différents pour s’entendre dire que la vaccination ayant moins d’un an il n’y avait pas besoin d’injection.

Et les urgences de Valparaiso c’est clairement le rendez-vous des glandus ! Y’a un tas de gens parfois malades, parfois pas, ça sent la boucane (rapport au fait que s’est rempli de SDF), y’a des pigeons qui volent dans la salle d’attente et un patient sur deux coche la case « pathologie psychiatrique » !

On aura bien galéré à s’occuper alors merci au SDF qui nous a fait rire en emmerdant gentiment les mecs de la sécurité et merci au pigeon avec son pied-bot qui glissait sur le carrelage de la salle d’attente. Et on vous dit pas combien de clopes on a fumé pendant la journée, on a un peu honte.

On sort de là complètement épuisés nerveusement et on se fait un apéro dans notre Airbnb en guise de récompense pour notre ténacité face à l’adversité.


Jour 222 : Le street-art de Valpo

Aujourd’hui, rien d’autre au programme que d’aller (enfin) découvrir le street-art de Valparaiso. Bon le premier jour c’est nous qui avons joué les fainéants mais le deuxième clairement, on y était pour rien.

On est donc chauds de chez chauds (alors qu’il fait froid de chez froid) et on se rend vers la Sebastiana l’une des maisons de Neruda, située sur la Cerro Florida (notre quartier). On ne la visite pas mais on profite de la vue sur la ville. Bon, de ce coté du globe c’est l’automne et il fait pas un temps bien sympa mais on a vu des photos sous le soleil, ça a l’air canon de chez canon (c’est la journée du double adjectif).

DSC_9746DSC_9757

On continue notre périple en direction de la Plaza Sotomayor, le point un peu central de la ville. Sauf qu’on y va pas en ligne droite mais on décide de se perdre un peu dans les ruelles pour voir le street-art et le coté grunge, particulièrement développé ici.

On a aussi profité de l’occasion pour prendre un des fameux ascenseurs « mi-ascenseur mi funiculaire et re mi-ascenseur derrière » pour s’éviter une suée dans les marches. Et c’est là qu’on a trouvé un des papiers-peints d’Ella et Pitr, des stéphanois qui « tapissent » les murs et les toits des villes du monde entier. (C’était le Reina Victoria et on a vu un autre papier-peint proche de la place Sotomayor).

Il existe des circuits un peu « traditionnels » pour découvrir les graphs mais on n’a rien suivi de particulier, on s’est juste baladés à l’instinct dans les coins suivants : le Cerro Miraflores (gros coup de coeur), le Paseo Atkinson, le Paseo Gervasoni (coup de coeur aussi), le Pasaje Galvez et les environs de la place Sotomayor. Il faudrait plusieurs jours voire plusieurs semaines pour pouvoir profiter de toutes les merveilles des murs de la ville.

ValparaisoDSC_9768DSC_9770

Globalement, on n’a eu que des coups de coeur et on ne savait plus où donner de la tête tellement il y en avait, on vous met une petite sélection de nos préférés et quelques photos de la ville aussi (on n’est pas des bêtes).

DSC_9797DSC_9798DSC_9806DSC_9807DSC_9811DSC_9826DSC_9837DSC_9847DSC_9851DSC_9864DSC_9878


Jour 223 : Visite guidée du Musée à ciel ouvert

Dernier jour dans cette super ville et avant de prendre notre premier bus de nuit depuis près de 3 mois (on a hâte vous avez pas idée), on décide d’aller se balader dans une partie du Barrio Bellavista pour y découvrir son musée à ciel ouvert.

Sur le chemin, on rencontre un guide assez cool qui nous a accompagné partout et nous a même attendu le temps qu’on passe à la pharmacie, Raoul, un chien du coin ! La bête nous aura suivi absolument partout pendant plus d’une heure, impossible de s’en défaire !

DSC_9883

Le musée à ciel ouvert est plutôt sympa même si une grande partie des oeuvres a été recouverte par d’autres (pas toujours bien belles d’ailleurs). On passe cependant un bon moment et on rejoint le bas de la colline pour une petite balade. Seul problème, c’est le Vendredi Saint et absolument tout est fermé, ça donne une ambiance assez bizarre à la ville.

DSC_9892DSC_9894DSC_9903

Notre hôte étant gentil, on peut rester dans le Airbnb jusqu’à notre bus de nuit (ce qui est cool sinon on aurait été un peu perdus avec nos gros sacs en ville). On reste donc à l’appartement jusqu’au soir avant de rejoindre la gare routière et notre bus pour les 12 prochaines heures.


Bilan de Valparaiso

Énorme coup de coeur pour la quantité et la qualité du street-art dans la ville, on aurait aimé en profiter un peu plus mais la fatigue et notre journée à l’hôpital en ont décidé autrement. On aura passé un super moment malgré le temps un peu pourri, mais que voulez-vous, ici c’est l’automne !


🔍 Les infos pratiques des Petits Pédestres 🔎

Transport :

Bus Santiago-Valparaiso : 3300$CH / personne, 1h20

Hébergement :

Airbnb dans le Barrio Florida : 9300$CH / nuit pour une chambre double avec sbd partagée, cuisine et wifi de folie

Visites :

Tout a été gratuit à part notre petite flemme « ascenseur » à 100$CH par personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :