Siquijor et les fonds marins d’Apo Island

Jour 144 : Cap sur Siquijor

On se fait le petit trajet classique à savoir : marche / jeepney / marche / ferry et nous arrivons sur Siquijor, une île toute petite entre Bohol et Negros. Elle est réputée pour abriter des chamans et quelques très jolis paysages et plages.

Pour le moment, notre mission principale est de se trouver une GH pour les quelques jours que nous allons passer sur place. Evidemment, nous n’avons rien réservé (#gensorganisés) mais heureusement, Jean-Michel Tricycle est efficace (et veut sa com’) et nous trimballe d’hôtel en hôtel jusqu’à ce qu’on en trouve un qui nous va à tous les trois (et à nos budgets).

On finit par poser nos bagages dans une petite GH au bord de la plage, avec bungalow les pieds dans le sable et palmiers pour avoir un peu d’ombre et accrocher des hamacs (on a quelques exigences après 5 mois de voyage).

On se met ensuite en quête d’un diving club pour se trouver une petite excursion à l’île voisine de Apo et c’est finalement Charlotte qui trouve (elle est bien plus persévérante que nous et on s’est un peu laissé porter comme des enfants sur ce coup). Le rendez-vous est pris et on a hâte de tester le snorkeling un peu plus loin du bord qu’à Moalboal.

On profite de la fin d’après midi pour se tremper un peu dans la mer et on a rarement vu d’aussi belles plages et une eau aussi claire. C’est quand même un très très gros kiff pour nous et on sent qu’on va bien recharger les batteries sur cette petite île bien sympa.

On finit la journée avec un très beau coucher de soleil et un petit apéro sur la plage. À noter quand même que Simon a fait sa grosse rascasse et a commencé à manger le fromage que Charlotte nous a apporté tout seul ! Y’a outrage là !


Jour 145 : Le tour de l’île à scooter

Location de scooter aujourd’hui pour faire le tour de l’ile mais on commence par un passage rapide au diving club pour que Charlotte choisisse son équipement pour le lendemain (c’est ouf tout ce qu’il faut pour faire de la plongée, en tant que novices absolus, on est impressionnés). On prend ensuite la route en direction de Lazi, une des villes côtières et on en profite pour faire un petit arrêt au Banian Tree, un très vieil arbre dont les abords ont été transformés en piscine à pédicure-poisson (envahi de chinois, bien évidemment).

On se s’attarde pas trop et comme il est déjà un peu tard, on décide de laisser les cascades de coté et de se rendre à la Salagdoong Beach, payante mais très sympa.

On ne le dira jamais assez mais les plages Philippines, elles font pas semblants ! C’est minimum : sable blanc, palmiers, eau turquoise, chaude et transparente. On se sent vraiment en vacances après ces dernières semaines parfois un peu rudes, ça nous fait un bien fou.

On reprend la route côtière pour rejoindre Larena où on mange un bout et où l’on tente d’acheter nos billets de ferry pour retourner à Cebu. Visiblement, les mecs ont décidé de se faire une petite réunion syndicale pile poil quand on a besoin d’eux et après une bonne attente, on trouve un kiki qui nous dit qu’on peut réserver par internet. Merci monsieur, on se dépêche de suivre son conseil pour être sûrs d’avoir une place.

On profite de cette mini-mésaventure pour vous dire que les transports, ici, c’est une tannée ! Les ferry, c’est pas tous les jours, ça dépend de la mer, et comme on est en haute saison, ils sont pris d’assaut. On a nos billets, on est contents.

 

Il se fait tard et on est obligé de faire un choix entre « voir les cascades » et « voir le coucher du soleil ». On choisit ….. roulement de tambours…… suspense…….. le coucher du soleil !

On passe par le centre de l’ile pour profiter de la vue très sympa et on décide ensuite de faire deux équipes, Charlotte poursuit la route et nous faisons demi tour. (On vous a pas dit mais le tour de l’île c’est environ 75km).

Nous arrivons juste à temps sur la plage de Paliton (le sable le plus blanc qu’on ait jamais vu, sans déconner on dirait de la coke) pour le coucher du soleil.


Jour 146 : Snorkeling à Apo Island

Aujourd’hui, on fait péter la tirelire ! Journée organisée en bateau pour deux sessions snorkeling pour nous et deux sessions plongées pour Charlotte dans la réserve naturelle d’Apo Island.

Nous sommes un groupe assez nombreux mais ce n’est finalement pas gênant. Après une bonne heure de bateau, nous déposons Charlotte (qui est la seule plongeuse du groupe) et pour nous c’est direction la plage.

Nous sommes répartis en petit groupe avec chacun un guide de snorkeling. Nous nous retrouvons donc avec Maria et Matte, deux finlandais très sympa et John Paul (on vous jure que c’était son nom), notre guide.

Au programme : coraux magnifiques, tortues magnifiques, poissons clowns magnifiques, bref on en prend plein les yeux.

On retrouve Charlotte pour déjeuner sur la plage et après un court trajet en bateau, nous voilà repartis dans l’eau. Même programme que la matinée mais avec parfois un peu plus de fond, un peu moins de gens et un sea snake, l’un des animaux les plus dangereux du monde (autant vous dire qu’on ne s’est pas vraiment approchés).

C’est une très belle journée pour nous et une superbe expérience car du snorkeling on n’en a pas fait beaucoup et dans ces conditions c’est quand même sympa. Il y avait quand même un grand nombre de gens dans la réserve et on a parfois eu un peu de peine pour les tortues qu’on a eu peur de déranger.


Jour 147 : Glandouille à San Juan

On est un peu court en liquidité donc on décide de passer une journée glandouille pas chère entre la plage et un petit café avant de prendre notre ferry de nuit (on vous racontera mais ça s’annonce assez épique comme trajet). Charlotte est plus aventurière que nous et décide d’aller faire un tour aux cascades de Lugnason (gratuites) où elle a pu se baigner.


Bilan de Siquijor

Une très belle étape pour nous, on se met au rythme philippin, on profite des plages, des hamacs et du soleil. L’ile d’Apo est un incontournable, que vous soyez plongeur ou pas. Nos rencontres avec les tortues et la quantité / diversité des coraux nous ont laissé sans voix (en même temps, avec le tuba dans la bouche, c’est pas évident de parler).

Capture d’écran 2019-02-03 à 12.00.50

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :