Moalboal et ses sardines

Jour 137 : Les petits pédestres reprennent l’avion

Ça faisait bien longtemps qu’on avait pas posé nos miches dans un avion mais pour cette fois, pas le choix (la nage n’étant pas une option), nous revoilà dans un aéroport pour prendre notre vol pour les Philippines.

Autant vous le dire tout de suite ça a été une très loooooongue journée. Entre les transports pour l’aéroport, l’attente, les vols, les retards… On est arrivés complètement morts à presque minuit à notre GH sur Cebu.

Et oui, aux Philippines, on nous avait prévenu, les avions (et les transports en général), c’est moyen fiable en terme d’horaires. Et on en a fait l’expérience bien rapidement. Notre deuxième vol a une heure de retard, on embarque et … plus rien. Une nouvelle heure d’attente dans l’avion parce que notre pilote est visiblement trop gentil et laisse atterrir/décoller les petits copains avant nous. Avec tous les trajets qu’on a fait ces derniers temps, c’est un peu dur psychologiquement mais on prend notre mal en patience.

Une fois qu’on est enfin arrivé à notre GH, on fait une prière au petit Jésus (avant on priait à Bouddha mais ici, c’est Jésus qui domine) pour trouver à manger quelque part parce que dans l’avion, les repas étaient payants et qu’il fait sacrément faim.

Visiblement, la connexion est bonne avec Jésus puisqu’il y a un restaurant ouvert pas loin et qu’on se roborre grassement avant d’aller se coucher.


Jour 138 : Encore du trajet !

On n’en a pas fini avec les transports puisque nous ne passions qu’une nuit à Cebu City. Direction Moalboal à un peu moins de 100km de là (mais 3h de route, on est en Asie ne n’oublions pas).

On prend en premier un des fameux jeepney. Franchement le trajet est hyper sympa, bien qu’un peu à l’étroit. On rejoint donc la gare où on prend notre bus pour Moalboal, là aussi bien à l’étroit (ils sont tous maigres les philippins ou quoi ?!).

Un court trajet en tricycle et nous voilà enfin arrivé à Panagsama Beach où nous allons enfin nous poser pour quelques jours ! On a calculé et ça fait près de deux semaines qu’on change de GH tous les soirs, on est un peu au bout du rouleau. C’est pas une sinécure d’être un petit pédestre certains jours.

Et pour ajouter à notre joie et notre bonheur, il pleut. Autant vous dire que cette arrivée aux Philippines ne nous vend pas du rêve pour le moment. On s’était vus sur des plages de sables blancs, avec le soleil et des cocktails, pour le moment on en est un peu loin.

Nous, à notre arrivée

Finalement, on fait contre mauvaise fortune bon coeur et on en profite pour glandouiller allègrement.


Jour 139 : Les sardines au soleil

Aujourd’hui il fait beau ! Youpi, on est contents et on en profite pour se faire notre première session snorkeling, pour les anciens, il s’agit d’aller nager gaiment avec un masque et un tuba, et des palmes parfois, et d’observer les poissons. Moalboal est réputée pour son sardine run, un immense banc de sardines à quelques mètres de la rive, sur le tombant (on parle de centaines de milliers de poissons, certains évoqueraient même le million). Et ben on ne nous a pas menti (bon par contre, l’appareil photo n’étant pas étanche, on perd un peu en qualité d’image) !

Il y en a une quantité hallucinante et on en prend plein les yeux. C’est très amusant à observer car les sardines se déplacent de manière hyper synchronisées et évite les obstacles/dangers de façon très coordonnées. Les coraux du fond sont aussi très jolis mais le temps se gâte et on se mange pas mal de vagues dans la tronche (et dans le tuba). On fait une pause pour manger et on y retourne. On ne se lasse pas de ce spectacle assez surprenant et Simon a même la chance de voir une grosse tortue, sur laquelle il a failli marcher.


Jour 140 : Cascade et plage

Un petit tour aux cascades de Kawasan ce matin, on enfourche notre scooter du jour et on part sur un chemin moisi de chez moisi. Les routes thaïlandaises nous manque au vu des énormes trous que Simon évite avec brio (il a forcé Pauline à écrire ça). On ne veut pas faire les fines bouches mais l’asphalte même si ça coûte un peu cher, l’investissement de départ est quand même assez vite amorti.

En arrivant aux cascades on est littéralement assailli de gens nous proposant de faire du canyoning (la grosse blague) et on a presque un peu de mal à s’en défaire. Globalement les cascades ne sont pas dingues. Le pourtour de la première est entièrement bétonné et rempli de restaurants ou de tables (disponibles à la location), on est un peu déçus et on enchaîne vers la deuxième où il y a beaucoup moins de monde.

dsc_6735

Vu la température de l’eau, on passe notre tour sur la baignade et on rebrousse chemin. Petit conseil (qui s’avère être du bon sens), le combo tong + pieds mouillés + cailloux mouillés, c’est loin d’être une bonne idée. Pauline n’a pas été bien maligne et manque de se péter la cheville plusieurs fois.

On reprend notre monture et on se dirige vers la plage de Lambug. C’est clairement une carte postale avec palmiers, sable blanc, soleil et eau turquoise. On en profite pour se manger notre petit pic-nic et aller piquer une petite tête.

dsc_6738dsc_6748


Bilan de Moalboal

Malgré un début un peu difficile, on a beaucoup aimé cette première étape au pays des iles. Le sardine run vaut vraiment le coup et on a hâte de découvrir d’autres sites de snorkeling et de plongée pour pouvoir apprécier la beauté des fonds marins Philippins.

 

2 commentaires sur “Moalboal et ses sardines

Ajouter un commentaire

  1. hello! trop drôle le coup de l’avion… il nous est arrivé exactement la même chose il y a qq jours sur la même ligne. Vous auriez pas pris le 18h20 le 2 février par hasard?
    Merci pour cet article en tous cas. Nous sommes maintenant à Moalboal et vos infos vont nous aider à organiser nos activités.
    Bonnes Philippines à vous !

    J'aime

    1. Et non, ce n’était pas ce vol là mais globalement les avions philippins sont pas souvent à l’heure donc on n’est pas surpris que vous ayez eu la même mésaventure que nous.
      Ravis de pouvoir vous aider à vous organiser en tout cas. Profitez bien des Philippines !
      Pauline&Simon

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :