Tam Coc, la magnifique baie terrestre

Jour 58 : Direction Tam Coc

On quitte l’ile de Cat Ba (et la vilaine ville de Cat Ba il faut bien l’avouer) pour Tam Coc, un peu plus dans les terres. Cette région est appelé « La Baie de Halong terrestre » et on sent que ça va ressembler à Xingping (sans la pluie, on croise les doigts).

Notre trajet en bus est étonnement éprouvant, on arrive un peu fracassé vers 14h30, le ventre vide et après avoir posé nos affaires à l’hôtel on est un peu démunis. Et oui, on commence à ressentir une grande fatigue de ce début de voyage, on est en hypolipémie et pas loin de se dessécher. On trouve un petit Banh Mi (un sandwich vietnamien à même pas 1€ pièce) et ça nous revigore plutôt bien.

Tam Coc

Tellement bien qu’on part se balader dans les rizières au milieu des karstiques pendant près de deux heures avant que la nuit ne tombe. Le paysage est sublime (bien qu’un peu brumeux) et sur le chemin du retour on aperçoit des buffles d’eau tranquilles sur la route et une troupe de canards hyper coordonnée super drôle.

On profite ensuite d’un super repas, peut être même le meilleur depuis que nous sommes au Vietnam si ce n’est depuis notre dernier resto lyonnais, à base de spring roll et de nouilles sautées, un délice ! La patronne est adorable, parle un peu français et nous offre même des bananes en guise de dessert, tout ça pour la somme de 7,8€ (ce qui est un peu cher pour le Vietnam néanmoins).


Jour 59 : La baie d’Halong terrestre en bateau et à vélo

On part à une heure raisonnable ce matin, histoire de ne pas être envahi de touristes pendant notre balade en bateau sur les canaux. On enfourche des vélos (avec une selle molle, le bonheur !) direction l’embarcadère pour la balade en bateau. Il y a plein d’embarcadères à Tam Coc et dans ses environs (4) et nous avons choisi celui du « Soleil Levant », c’est poétique, qui est sensé nous offrir la plus belle balade au meilleur prix.

Balade en bateau

À peine arrivé, on se fait sauter dessus par la chef des rameuses qui nous annonce un prix bien supérieur à ce qu’on avait pensé payer et aux tarifs que nous avons lu sur les différents blog de voyageurs. Pas d’inquiétude, le petit pédestre est fin négociateur et on fait baisser le prix. On embarque, non sans une dernière recommandation de la chef qui nous dit qu’il faudra bien évidemment laisser un pourboire à la rameuse.

Nous voilà donc partis sur les canaux, avec notre rameuse qui rame .. avec les pieds ! Et oui, c’est une technique locale ! Elle gère vraiment bien et ça n’a pas l’air de lui demander trop d’efforts, même si elle alterne avec ses bras de temps en temps. On passe au milieu d’un paysage magnifique, sous deux grottes où elle sort la frontale et où on doit bien faire attention à nos têtes sous peine d’être décapités (j’exagère à peine). 

Petite grotte sur le trajet de la barque
Balade en bateau

Apres un petit arrêt pour essayer de nous vendre des trucs (perdus, on n’est pas des « bons » touristes), on repart en sens inverse. La balade aura duré près de 2h et on est toujours un peu mal à l’aise de se faire trainer comme des pachas par quelqu’un a qui ça demande un effort physique important pendant qu’on glande en gros touristes que nous sommes donc on lui laisse un joli pourboire qu’elle a l’air d’apprécier.

Rameuse

On reprend les vélos pour un tout petit bout de chemin pour rejoindre un temple. Il y a un petit parking pour les poser et on nous annonce un prix exorbitant, ni une ni deux on fait demi tour pour poser nos vélos 100m plus loin pour 0 Dong (ça a plutôt fait rire les ‘gérants’ du parking).

On entreprend la visite du temple de Bich Dong sous une chaleur/lourdeur assez accablante. C’est plutôt sympa, il n’y a pas trop de monde et on profite de la présence de français avec guide pour « voler » quelques explications sur les différents Bouddhas.

Temple de Bich Dong

Le programme de l’après midi est assez simple, balade en vélo dans les rizières. Cependant, le facteur « pluie » nous raccourci un peu nos plans mais on n’a quand même eu le temps d’en prendre pleins les mirettes et de profiter de notre balade accompagnés de canards ou de chèvres (parfois des deux en même temps).

On finit la journée par une petite balade autour du lac du centre ville, de nouveau sous la pluie et par la réservation de nos billets de bus couchettes pour rejoindre le Nord du Vietnam le lendemain.


Jour 60 : Dernier jour dans les karstiques

60e jour ! 2 mois depuis notre arrivée en Asie et 2 mois + 1 jour depuis notre départ de Lyon. Pour fêter ça (absolument pas, on s’en rend compte qu’au moment où l’on écrit ces mots), on glandouille le matin, en plus il pleut.

L’apres midi, nouvelle location de scooter direction Hoa Lu, une ancienne capitale du Vietnam. On avait visité Hué (l’ancienne capitale impériale) il y a presque 6 ans et pour tout vous dire c’est pas franchement le même niveau. C’est néanmoins très joli avec quelques temples à visiter, l’énorme point positif c’est que la route pour y aller est bordée de karstiques époustouflants et que malgré la grisaille et le vent, le chemin pour y aller est très agréable.

Tam Coc
Hoa Lu
Hoa Lu

On repart en direction des Mua Cave pour aller profiter d’un point de vue de fou sur la rivière et les falaises autour. Et oui, on ne visite pas les grottes parce que depuis une bonne semaine c’est grottes par ci grottes par là et on commence à saturer. On prend donc un grand escalier (ça nous avait pas manqué ça tient) et on arrive au fameux point de vue pour lequel il nous a fallu débourser une sacrée somme. Sur le chemin, on croise des chèvres qui se prennent pour des bouquetins et qui mange des plantes à flan de falaise.

Vue sur la rivière

Retour à Tam Coc, non sans croiser un troupeau de buffles d’eau sur la route que Simon doit habillement éviter en scooter (il commence à bien maitriser le bougre) et un dernier repas avant de prendre notre bus de nuit pour Sapa puis Bac Ha. Ce n’est pas une nuit de tout repos qui s’annonce et vous en saurez plus une fois qu’on sera arrivé dans l’extrême Nord du Vietnam.


Bilan Tam Coc

Une région à ne pas manquer ! La baie d’Halong terrestre est splendide, les paysages sont magnifiques et les gens très gentils. Que demander de plus ? On aime de plus en plus nos petits tours en scooter qui nous offrent beaucoup de liberté et nous permettent de nous éloigner des villes où l’on loge pour nous aventurer un peu plus dans la campagne.

Capture d_écran 2018-12-13 à 17.39.34

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :