Xingping, brouillard et pluie sur la rivière Li

Jour 43 : L’arrivée surréaliste

Vous nous connaissez, on est plutôt de bonne composition en règle générale. On a pas mal barroudé, eut nos petites galères quand on ne trouvait pas un hôtel ou une gare et parfois même des grosses frayeurs (à Varanasi en Inde surtout). Mais des arrivées comme ça, JAMAIS !

On vous donne un peu de contexte, le programme du jour c’était de prendre le bus pour rejoindre la gare West de Guilin et prendre un train pour aller à Xingping, de la gare de Xingping prendre une navette pour rejoindre la vieille ville où se trouve l’hôtel que l’on a réservé. Jusque ici tout va bien.

Sauf que : à Guilin aujourd’hui il y a une course cycliste (ok, pourquoi pas) et ça bloque une grande partie de la ville, il n’y a donc pas de bus pour rejoindre la gare. Pas grave, pleins de ressources on se dit qu’on va prendre un taxi. On en trouve un assez vite et il comprend notre destination du premier coup, nous sommes donc en route pour la gare et pas en retard pour notre train. Jusque ici tout va bien.

On arrive à la gare de Xingping et on trouve la navette pour rejoindre la vieille ville. On en profite aussi pour prendre nos billets pour Guangzhou où nous ferons une mini étape (dans la gare uniquement) avant d’aller à Hong Kong. On est bien organisé, il n’est pas tard, le temps est à peut près correct. Jusque ici tout va bien.

Alors qu’on est tranquillement installé dans le bus, on s’arrête au milieu de nulle part, et tout le monde descend et récupère ses bagages, on suit le mouvement et on se rend compte que la route est bloquée. Et oui ! Les cyclistes passent aussi par Xingping pour leur course, la route est interdite jusqu’à 14h30. Comme on n’a pas vraiment envie d’attendre 2h30 dehors que ça soit de nouveau praticable, on part à pied le long de la route. Jusqu’ici tout va bien.

Et, rétrospectivement, on se dit que c’est à partir de là où ça n’a plus été bien. On ne peut pas marcher sur la route (alors qu’il n’y a pas un cycliste à l’horizon) et on se retrouve obliger de couper à travers champs (au sens littéral). Evidemment on n’avait pas prévu le coup et on est en basket, une fois qu’elles sont recouvertes de boue et qu’on absolument plus d’adhérence, on se décide à mettre les chaussures de marche et .. il commence à tomber une radée comme on n’en a jamais vu.

Donc pour résumer : on est trempé, pleins de terre/boue, la route à 20m de nous est entièrement vide mais inaccessible et on se retrouve à franchir une petite rivière sur des gros cailloux posés en travers du court d’eau et des planches en bois. Apres 5km de galère, on arrive enfin dans le village, on trouve notre hôtel et on se réfugie à l’abri de la pluie qui est toujours bien présente. Pour se rassurer, on se dit que c’est le ciel chinois qui est triste de nous voir bientôt partir.

On en a fait des arrivées bizarres, mais pour tout vous dire, celle là remporte la Palme, et haut la main !


Jour 44 : It’s raining men !

Pleins de bonne volonté, nous partons pour une balade dans les ruelles historiques de Xingping, plutôt agréable et assez désertées par les touristes vu le temps et la couleur du ciel. On profite d’un peu de tranquillité avec quelques gouttes au programme tout de même.

Xingping Ancien Town
Xingping

On file ensuite vers le paysage qui a été choisi pour orner les billets de 20 Yuans (plutôt classe) mais on n’en profite pas vraiment car la brume (le brouillard épais même) est de la partie.

Sur le chemin du retour on s’arrête pour faire quelques photos d’un pêcheur avec ses cormorans (il n’est pas en train de pêcher car tout cela se passe la nuit). La pêche au cormoran est un technique assez ancestrale qui remonte à plus d’un millénaire et qui est toujours pratiquée dans cette partie de la Chine.

Pêcheur avec ses cormorans

On rencontre deux espagnols, il s’avère que ce sont eux qui ont payé le pêcheur pour qu’il fasse semblant de pêcher pour qu’ils puissent faire de jolies photos… on a pas tous les mêmes envies quand on voyage.

Sur les berges de la rivière Li

Evidemment, la pluie est de nouveau de la partie et on est passé de la bruine légère aux seaux d’eau, on est trempés jusqu’à l’os en 20min et on se réfugie à l’hôtel en attendant que le temps s’améliore, ce qui n’arrive pas avant 20h…


Jour 45 : It’s still raining men !

C’est bien simple, on n’a rien à vous raconter, la pluie a cessé à 16h30 et la nuit est tombée à 17H30, autant dire que ça laisse pas une marge de manoeuvre exceptionnelle pour faire des trucs. On est un peu dépité mais on croise les doigts pour que le temps s’améliore ou que l’on trouve le courage de sortir malgré le temps.


Jour 46 : Les Petits Pédestres se rebellent (et on a bien fait) !

On se réveille avec … de la pluie ! Mais comme ça fait déjà deux jours qu’on a pas fait grand chose et qu’on tourne un peu en rond entre la salle commune de l’hôtel et notre chambre on décide que quelque soit le temps, aujourd’hui on va faire des trucs !

On part bien équipés en direction d’un monastère (pas trop loin quand même des fois que le temps vire à la catastrophe). On prend donc un petit bac pour traverser la rivière et nous voilà partis ! Miracle, la pluie s’est arrêtée ! Comme quoi ça a du bon de se rebeller un peu.

Monastère Tengjiao
Monastère Tengjiao
Monastère Tengjiao

Le chemin est pas fou et on doit aussi composer avec les « petites » piscines de boue qui se trouvent sur la route et éviter les pierres rendues (très) glissantes par la pluie. On arrive à bon port et le monastère est plutôt sympa, à moitié greffé dans la roche, il n’y a que quelques moines et ils s’apprêtent à manger alors on ne les dérange pas trop.

Le brouillard se lève et avec lui notre enthousiasme remonte en flèche ! On décide de prendre des tickets pour faire un petit tour sur la rivière Li en Bambou Raft. Comme il faut être 4 par bateau et que nous ne sommes que 2, on se retrouve (de manière incroyable) à compléter un groupe de chinois. Autant vous dire que suivre un guide qui agite un drapeau avec des chinois qui respectent pas grand chose c’est pas vraiment une expérience qui nous fait envie. Et ça tombe bien, sur le chemin, on tombe sur deux chinois anglophones qui ont besoin de compléter leur bateau, ni une ni deux on accepte.

Apres avoir enfilé de magnifaïques gilets de sauvetage orange, nous voilà partis sur la rivière Li. On est loin d’être les seuls à avoir eu l’idée du tour en bateau et je ne sais pas qui était les occupants du n°388 mais les gars, vous êtes sur toutes nos photos ! Le paysage est vraiment beau, et malgré la brume la visibilité est correcte et on en prend pleins les yeux.

Bamboo Raft sur la rivière Li
Bamboo Raft sur la rivière Li
Bamboo Raft sur la rivière Li

Alors qu’on regagne l’hôtel, la pluie fait son retour et ça tombe bien, parce qu’on a plus rien de prévu pour la journée ! On en profite pour trainer un peu (ça faisait longtemps) et réserver un petit cours de pliage/mangeage de dumplings pour le soir. On y passe un moment très sympa et on se fait péter le bide. Franchement on est pas trop mauvais sur les dumplings qui ont plutôt fière allure et qui se tiennent bien quand on les mange. On est vraiment contents de cette journée et encore une fois on croise les doigts pour pouvoir profiter autant le lendemain.


Jour 47 : Un petit tour à Lao Zai

Le temps à notre réveil est correct (ce qui est une énorme avancée par rapport aux jours précédents), on avale en vitesse un petit déjeuner pris à l’hôtel, c’est suffisamment rare pour qu’on le souligne.

Direction la colline de Lao Zai, très proche de l’hôtel et d’où on a une vue magnifique sur la rivière Li et les montagnes alentours. L’ascension n’est pas aisée (#escaliersglissants) mais très courte et on arrive au point de vue qui, par temps clair, doit être dingue et qui, par temps couvert, est quand même bien canon !

Les photos ne rendent par grand chose, on vous en met quand même une (preuve que nous sommes bien montés).

Vue sur la rivière Li

La pluie refait son apparition l’après midi et comme ça fait quelques jours que nous sommes arrivés, on a un peu de rangement à faire avant notre départ du lendemain (et puis on commence à avoir l’habitude).


Bilan de Xingping

On est mitigé pour tout vous dire… On a beaucoup aimé ce qu’on a vu mais la météo ne nous a vraiment pas facilité les choses. On avait prévu pleins de balades, de prendre des vélos et même de se faire une journée à Yangshuo, la ville un peu plus touristique toute proche, mais tout est tombé à l’eau (au sens propre comme au figuré). On ne peut que conseiller la région qui est tout de même magique !

Pour info, les locaux nous ont dit que ça faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas vu un temps moisi comme ça, octobre étant la période la plus favorable pour visiter le coin !

Capture d_écran 2018-12-11 à 19.12.37

Un commentaire sur “Xingping, brouillard et pluie sur la rivière Li

Ajouter un commentaire

  1. et bien les jeunes vous avez bcq de courage pour faire ce périple.Bravo et quel plaisir de lire et de voir ces magnifiques paysages.Vraiment c’est trop beaux, bon courage pour la suite de votre voyage, continuez à nous faire rever. bonne fete a toi SIMON gros bisous à vous deux de la part de CHRISTIAN et CLAUDE.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :