Datong, la déroutante

Jour 7 : On a pris le train en Chine

On part de Gubeikou en prenant le bus (qui heureusement arrive à l’heure alors que c’est la campagne profonde), on change à Miyun pour un autocar en direction de Pékin et ça nous fait déjà 3 bonnes heures de trajet.

Direction le métro pour rejoindre la gare routière et là… toute la psychorigidité des chinois est poussée à son paroxysme ! Il faut déjà trouver le bon guichet pour récupérer ses billets (le guichet anglophone est bien évidement vide) puis après avoir passé nos sacs et nos corps dans 4 ou 5 check point différents, trouver le quai du train.

Sauf que les chinois ont eu une idée brillante, faire des salles d’attente pour que personne ne soit sur le quai donc nous voilà un peu perdus à 30min du départ de notre train. On décide de se rapprocher un peu de ce que l’on pense être la direction des quais et là, une marée humaine dans un espace riquiqui. Apres 2 ou 3 nouveaux contrôles de billets on est enfin dans le train, Halleluia !

On a choisi des places « assises dures » et on confirme c’est un peu dur au niveau des fesses et le wagon est bondé (il faut savoir qu’il existe du assis dur, du assis mou, de la 1ere classe, de la 2e classe, du couché dur, du couché mou et j’en passe).

Résumé : prendre le train en Chine c’est pas si simple !


Jour 8 : Datong, ville « témoin » ? 

Premier jour à Datong et on décide de rester sur place pour se familiariser avec la ville qui a été « rénovée ». Par « rénover » les chinois entendent probablement « tout détruire et construire comme si c’était du vieux », l’impression est très bizarre car des bâtiments « style ancien » sont parfaitement uniformes et manquent un peu d’âme.

Datong – Ville rénovée

On ne sait décidément pas trop quoi penser de cette ville, surtout que leur rue principale est bordée de boutiques qui diffusent de la musique à fond (mais en direction de la rue) et qu’il y a une espèce de grande braderie en cours.

On sort du centre à proprement dit et on se perd un peu dans les ruelles de la vieille ville où l’ambiance est clairement différente (tout est délabré). Pour le coup ça nous plait un peu plus même si on a un peu du mal avec ce coté « tout propre tout beau » d’une part et « ruine » de l’autre.

Datong – Vieille Ville
Datong – Vieille Ville

Jour 9 :  Les Grottes de Yungang

On part pour les grottes de Yungang (facile, c’est dans le titre) à quelques kilomètres de Datong, l’entrée est un peu chère mais de ce qu’on nous a dit ça faut vraiment le coup.

Effectivement c’est magnifique ! Des grottes creusées dans la falaise abritant de l’art rupestre datant de plus de 1000 ans et dans un état de conservation assez impressionnant, le tout sans trop de touristes, on est bien !

Il s’agit d’une des plus grande concentration d’art rupestre bouddhique de la Chine (si ce n’est du monde mais là peut être que je m’avance un peu) et elle n’a pas été restaurée à la chinoise, ce qui est très très mais alors très appréciable !

Grotte de Yungang
Grotte de Yungang
Grotte de Yungang

Jour 10 : Datong, la fin

Dernier jour à Datong, cette ville nous aura laissé une impression mitigée. Comme nous prenons le train de nuit pour notre prochaine étape, nous profitons de la journée pour glander un peu (ça ne fait pas de mal).

On passe quand même voir le mur des Neuf Dragons, il en resterait seulement trois en Chine et on a l’impression de les avoir déjà tous vu, soit on a de la chance, soit on nous a menti et il y en a plus que ça ! Il fait moins « restauré » que les autres mais il est du même acabit.

On se pose dans un petit café pour revoir de notre programme et affiner un peu la suite de notre périple en Chine avant de rejoindre la gare pour un trajet de nuit en « assis dur » qui promet de ne pas être de tout repos.

Boutique Datong
‘Supermarché’ Datong

Bilan de Datong

Une ville assez bizarre, qui se veut ancienne mais qui ne l’est pas vraiment et où le neuf côtoie le délabré.. On ne sait pas trop quoi en penser finalement !

On ajoute une trentaine de kilomètres à notre compteur de marche et on file en direction de Pingyao qui a l’air d’être restée dans son jus.

Capture d_écran 2018-12-11 à 19.04.57

3 commentaires sur “Datong, la déroutante

Ajouter un commentaire

  1. en effet je suis d’accord avec le commentaire précédent , c’est très plaisant de vous lire et il y beaucoup d’humour c’est super vivant ! faudra penser à transformer tout ça en bouquin !! ….genre « La grand vadrouille des petits pédestres  » !!
    bisous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :